PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Journal of Neurological Sciences

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Thrombolyse intraveineuse (TIV) des infarctus cerebraux : l’experience du centre Hospitalier et Universiatire de Caen (France)

Léonard Kouassi Kouame, Sophie Guettier, Julien Cogez, Mathieu Bataille, Vincent De La Sayette, Fausto Viader

Abstract


Objectif Rapporter les résultats du traitement des infarctus cérébraux par thrombolyse intraveineuse (TIV) au CHU de Caen et les comparer aux données de la littérature.
Méthodologie Etude rétrospective des infarctus cérébraux thrombolysés entre le 1er Janvier 2008 et le 30 Septembre 2011. Les paramètres analysés comprenaient le National Institute of Health Stroke Scale (NIHSS) à 24h, le taux d’hémorragie cérébrale symptomatique, le score de Rankin modifié (mRS) à 3 mois et le taux de décès à 3 mois.
Résultats Cent soixante cinq patients (5,7%) ont été thrombolysés. La TIV a été effectuée chez tous les patients dans un délai de 4h30. A 24h, 22,4% des patients avaient un score NIHSS ≤2 et 9,7% ont présenté une hémorragie cérébrale symptomatique. A 3 mois, 31,3% des patients avaient un mRS ≤ 1, 47,3% avaient un mRS ≤ 2 et 19,6% étaient décédés. Un âge jeune, un faible score NIHSS initial et à 24 heures, une glycémie basse, une durée de séjour courte et un délai de thrombolyse court étaient associés à un meilleur pronostic à 3 mois. Au-delà de 80 ans (28,5%), la mortalité était plus élevé (32,6% vs 14,7%, p= 0,01) et le taux de récupération (mRS ≤ 2) plus bas (31,9% vs 54,4%, p= 0,01).
Conclusion Nos résultats sont comparables aux données de la littérature. Cependant un mauvais pronostic peut être observé chez les patients plus âgés.




AJOL African Journals Online