PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Journal of Neurological Sciences

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Depression chez l’hemiplegique vasculaire a Brazzaville

Paul Macaire Ossou-Nguiet, Alain Maxime Mouanga, Amour Ngouma, Ghislain Armel Mpandzou, Eliot Prince Sounga Bandzouzi, Dinah Happhia Motoula Latou, Bebene Bandzouzi-Ndamba, Richard Bileckot

Abstract


Cette étude avait pour objectif d’améliorer la prise en charge globale des patients atteints d’accident vasculaire cérébral (AVC) en décrivant les aspects épidémiologiques, cliniques et thérapeutiques de la dépression post-AVC qui est une complication sous-estimée malgré ses conséquences sur l’état fonctionnel et la qualité de vie des patients. Une cohorte de 70 patients atteints d’hémiplégie vasculaire a été constituée et suivie pendant six mois. La dépression a été évaluée par le questionnaire de Beck ; l’autonomie fonctionnelle et la qualité de vie, respectivement par l’index de Barthel et le Stroke Impact Scale. Un cahier d’observation a été utilisé pour obtenir des données socio-démographiques, cliniques et thérapeutiques.

Tous les patients étaient déprimés. L’âge moyen des patients était de 55,5 ± 11,1 ans, le sex-ratio de 1,1. L’hémisphère gauche était le plus souvent atteint (57,5 %). Aucun patient n’a bénéficié d’une prise en charge médicamenteuse, psychologique ou sociale pendant la phase de récupération. L’évolution à 6 mois n’a pas été favorable chez 65,7 % des patients. L’âge élevé était associé à la persistance de la dépression (OR : 12,4 [1,2 - 127,9] p= 0,0]. Plus les patients était autonomes moins ils étaient déprimés (r= -0,59 ; p< 0,001) et avaient une meilleure qualité de vie (r= -0,57 ; p<0,001).

Précoce et constante après une hémiplégie vasculaire, la dépression post-AVC est associé à un âge élevé. Sa prise en charge permettrait assurément d’améliorer la qualité de vie des patients, elle-même dépendante d’une gestion précoce et efficiente des AVC limitant le handicap.

Mots clés: Dépression, Hémiplégie, AVC

English Abstract

The objective of this study was to improve the overall management of patients with stroke by describing the epidemiological, clinical and therapeutic aspects of post-stroke depression. A complication that is still unrecognized and / or underestimated despite its impact on the functional status and quality of life of patients. A cohort of 70 patients with vascular hemiplegia was established and followed for six months. Depression was assessed by Beck’s depression Inventory, Functional autonomy and quality of life, respectively by the Barthel index and the Stroke Impact Scale. An observation booklet was used to obtain socio-demographic, clinical and therapeutic data.

All patients were depressed. The mean age was 55.5 ± 11.1 years, with a sex ratio of 1.1. The left hemisphere was the most affected (57.5%). No patients received medication, psychological or social support during the recovery phase. The change at 6 months was not favorable in 65.7% of the patients. The high age was associated with the persistence of depression (OR: 12.4 [1.2 - 127.9] p = 0.04). However depression was less frequent in patient with better autonomy (R = -0.59, p <0.001). These patients had a better quality of life (r = -0.57, p <0.001).

Early and consistent after vascular hemiplegia, the persistence of post-stroke depression is associated with high  age. The management of post-stroke depression certainly improves the quality of life of patients, which is itself dependent on the early and efficient management of stroke, which makes it possible to limit the handicap.

Keywords: Depression, Hemiplegia, Stroke




AJOL African Journals Online