Prevalence hospitaliere et facteurs de risque de la thrombose veineuse cerebrale au Togo

  • Damelan Kombate
  • Komi Assogba
  • Vinyo Kumako
  • Josue Diatewa
  • Kossivi Apetse
  • Kokou Mensah Guinhouya
  • Komi Agbotsou
  • Panabalo Waklatsi
  • Mofou Belo
  • Agnon Ayelola Koffi Balogou
Keywords: Cerebral venous thrombosis, prevalence, risk factors, Thrombose veineuse cérébrale, prévalence, facteurs de risque

Abstract

Introduction: Les thromboses veineuses cérébrales (TVC) sont des cas spécifiques d’accidents vasculaires cérébraux. Elles présentent une sémiologie variable selon la topographie veineuse. Les situations à risque sont nombreuses, dominées dans notre contexte par les causes infectieuses, hématologiques, post-opératoires et le péripartum.

Objectif: Déterminer la prévalence hospitalière des TVC, les facteurs de risque et les variantes topographiques à l’imagerie.

Méthodes d’étude: Il s’agissait d’une étude transversale rétrospective entre le 12 juin 2015 et 11 juin 2016. Nous avons inclus dans cette étude les patients admis dans le service de neurologie et pour lesquels le scanner cérébral avait montré un infarctus ne correspondant pas à un territoire artériel, proche d’un sinus veineux, lorsqu’il avait une composante hémorragique, ou une hémorragie intra-parenchymateuse atypique pour une origine hypertensive. Le diagnostic de TVC était confirmé par l’IRM. Nous avons exclu les patients dont le scanner cérébral montrait des lésions hypodenses avec une prise de contraste annulaire ou qui ne respectaient pas de territoire veineux ou situées à distance de sinus veineux.

Résultats: Durant la période d’étude, 1070 patients avaient été hospitalisés pour un accident vasculaire cérébral. Cinq cas de TVC avaient été diagnostiqués soit une prévalence hospitalière de 0, 46 %. L’âge moyen était de 40 ans (sex-ratio 0,6) avec une prédominance féminine. Les facteurs de risque étaient l’alcoolisme chronique, le VIH /SIDA. Les territoires veineux atteints étaient principalement le sinus sagittal supérieur, le sinus droit, les sinus latéraux. La TVC était hémorragique dans 60% des cas. La mortalité était élevée (60%). La durée moyenne d’évolution des symptômes avant l’admission en neurologie était de 1 mois.

Conclusion: La TVC est mal connue dans nos structures sanitaires et le diagnostic est souvent fait tardivement.

Mots clés: Thrombose veineuse cérébrale, prévalence, facteurs de risque

English Title: Hospital prevalence of cerebral venous thrombosis and risk factors in Togo

English Abstract

Objective: To determine the hospital prevalence of CTVs, risk factors and topographic variants in imaging.

Methods: This was a retrospective cross-sectional study between June 12, 2015 and June 11, 2016. The study included patients admitted in the neurology department.with a brain scan displaying an infarct not of an arterial origin, close to a venous sinus, sometimes with a haemorrhagic component, or an atypical intraparenchymal hemorrhage not for a hypertensive origin. The diagnosis of CVT was confirmed by MRI. We excluded patients with hypodense lesions with annular contrast, or without respecting venous topography or located far from the venous sinus.

Results: During the study period, 1070 patients were admitted for stroke. Five cases of CVT were diagnosed. The CVT hospital prevalence was of 0.46%. The mean age was 40 years (sex ratio 0.6) with a female predominance. Risk factors were chronic alcoholism, HIV/AIDS infection. The affected venous territories were mainly the upper sagittal sinus, the straight sinus, the lateral sinuses. CVT was hemorrhagic in 60% of cases. Mortality was high (60%). The mean duration between the symptoms onset to the hospital admission was of 1 month.

Conclusion: CVT is poorly described in our health facilities and the diagnosis is often delayed.

Keywords: Cerebral venous thrombosis, prevalence, risk factors

Published
2017-12-08
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1015-8618
print ISSN: 1992-2647