PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Journal of Neurological Sciences

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Troubles cognitifs post accidents vasculaires cerebraux a Douala (Cameroun)

Yacouba Mapoure Njankouo, Marie Manuela Mbessa Essoga, Hamadou Ba, Cyrille Nkouonlack, Massi Daniel Gams, Henry Luma Namme

Abstract


Introduction: Les troubles cognitifs peuvent être des séquelles après un accident vasculaire cérébral (AVC). Leur incidence est d’autant plus élevée avec la population vieillissante, l’augmentation de la prévalence des facteurs de risque cérébrovasculaire, et la diminution du taux de mortalité post AVC.

Objectif: Déterminer la prévalence des troubles cognitifs post AVC et les facteurs associés à l’Hôpital Général de Douala (HGD).

Méthode: Il s’agissait d’une étude transversale analytique menée à l’unité de Neurologie de l’HGD sur une période de 6 mois. Etait inclus dans l’étude tout patient âgé de plus de 15 ans, ayant eu un premier épisode d’AVC confirmé par une imagerie cérébrale et datant d’au moins 3 mois. Nous avons exclu tout patient présentant des troubles cognitifs avant l’AVC, ayant une autre cause de troubles cognitifs et aphasique. Les cas d’hémorragie sous arachnoïdienne ou de thrombose veineuse cérébrale étaient aussi exclus. Les données sociodémographiques, cliniques et d’imagerie médicale cérébrale ont été recueillies à l’aide d’un questionnaire. Le diagnostic de trouble cognitif s’est fait à l’aide du Mini Mental State Examination (MMSE). La démence était diagnostiquée chez les patients ayant des troubles cognitifs sévères à l’aide du DSM IV. Les données ont été analysées à l’aide du logiciel SPSS version 20. Le test de T de Student et le test de Khi-2 ont été utilisés pour comparer respectivement les variables quantitatives et qualitatives. L’analyse des facteurs déterminants l’apparition des troubles cognitifs post AVC a été réalisée en utilisant le modèle de régression logistique multivariée. Le seuil de signification statistique a été fixé à 0,05.

Résultats: Au total, 114 participants étaient inclus, dont 51,8% d’hommes. L’âge moyen était de 57,2 ± 9,9 ans. 51,8% des patients avaient un niveau d’instruction correspondant au secondaire. Le principal facteur de risque cérébro-vasculaire était l’hypertension artérielle (73,2%). Les AVC ischémiques représentaient 63,9%. La prévalence des troubles cognitifs était de 41,2%. Les troubles cognitifs étaient légers, modérés et sévères (démence) respectivement à 26,3%, 8,8% et 6,1%. Après analyse univariée, les facteurs associés aux troubles cognitifs étaient le sexe féminin (P = 0,02), le niveau d’instruction < 7 ans de scolarité (P <0,001), la profession (P=0,005) et les cardiopathies (P=0,04). Seul le niveau d’instruction < 7 ans de scolarité était apparu comme prédictif de la survenue des troubles cognitifs (OR: 12,42 ; IC : [3,3 - 46,6] ; P < 0,001).

Conclusion: Trois patients sur cinq victimes d’AVC présentent des troubles cognitifs. La démence est rare. La prévention primaire et l’accès à l’éducation au plus grand nombre de la population pourraient réduire l’impact des troubles cognitifs post AVC.

Mots clés: Accident vasculaire cérébral, Cameroun, Douala, Troubles cognitifs

English Title: Post stroke cognitive impairment in Douala (Cameroon)

English Abstract

Background: Cognitive impairment (CI) are possible sequelae after stroke. Data on post stroke CI in Sub Saharan Africa are scarce.

Objective: To assess post stroke CI at the Douala General Hospital (DGH).

Method: We carried out a cross-sectional study at the Neurology Unit of the DGH over a period of 6 months. Were included in the study, all patients above 15 years old with a first episode of stroke confirmed by brain imaging since at least 3 months back, and followed at the DGH. We excluded any patient with prior CI before the stroke onset, or/and with any other condition which may explain CI. Patients with subarachnoid haemorrhage or cerebral venous thrombosis were also excluded. Diagnosis of CI was made using the MMSE and the DSM IV criteria was used to confirm dementia. Data was analyzed using SPSS Version 20. The Student T test and the Chi-2 test were used to compare quantitative and qualitative variables, respectively. Factors associated and predicted of CI post stroke were identifying using logistic regression. The statistical significance was set at p < 0.05.

Results: A total of 114 stroke patients were included with 51.8% being male and the mean age was 57.2 ± 9.9 years. The major cerebrovascular risk factor was hypertension (73.2%) and 51.8% of patients had attended at least secondary school. Ischemic stroke accounted for 63.9%. The prevalence of CI was 41.2%. Cognitive disorders were categorized as mild (26.3%), moderate (8.8%), and severe (dementia) (6.1%). Factors associated with CI were female gender (P = 0.02), education level < 7 years (P<0.001), lack of occupation (P=0.005) and cardiopathy (P=0.04). After multivariate analysis, only the educational level < 7 years was independently associated with CI (OR 12.42, CI [3.3 to 46.6]; P < 0.001).

Conclusion: The prevalence of post stroke CI at the DGH is high. Only the low level of education appeared to be an independent predictor of post stroke CI in this study.

Keywords: Stroke, Cameroon, Cognitive impairment, Douala




AJOL African Journals Online