First trimester antenatal care visit reduces the risk of miscarriage among women of reproductive age in Ghana

  • Batholomew Chireh
  • Samuel K. Essien
  • Carl D’Arcy
Keywords: Antenatal care visit, Ghana, miscarriage, pregnant women, prevalence, Visite de soins prénatals, Ghana, fausse couche, femmes enceintes, prévalence

Abstract

Miscarriage is a common adverse pregnancy outcome in childbearing and an increasing global reproductive health problem. This study explored 1) the national prevalence of the first trimester (≤12 weeks) miscarriage among women (15-49 years) in Ghana, and 2) the influence of first-trimester antenatal care (ANC) visits on miscarriage risk. A cross-sectional study using the Demographic Health Survey (DHS- 2017) on maternal health in Ghana was conducted. We used a nationally representative subsample of (7,846) women with no or early ANC visit of the initial sample (25,062). Women with late ANC visit (≥12 weeks) and those who were never pregnant or had not given birth at the time of the survey were excluded from this analysis. We performed multivariable Poisson regression to estimate miscarriage risk (RR), its associated risk factors, and national prevalence. The national first-trimester miscarriage prevalence was 19.1%. Increasing maternal age and urban residence were significantly associated with the risk of first-trimester miscarriage (p<0.001) while early ANC visits lower the risk of miscarriage by 43% (p=0.0246). We found that first-trimester ANC visit decreases miscarriage risk in Ghana and highlights the important role of early ANC visits in reducing miscarriages.

La fausse couche est une issue défavorable courante de la grossesse lors de la procréation et un problème mondial croissant de santé reproductive. Cette étude a exploré 1) la prévalence nationale des fausses couches au premier trimestre (≤12 semaines) chez les femmes (15-49 ans) au Ghana, et 2) l'influence des consultations prénatales (CPN) du premier trimestre sur le risque de fausse couche. Une étude transversale utilisant l'enquête démographique et sanitaire (EDS-2017) sur la santé maternelle au Ghana a été menée. Nous avons utilisé un sous-échantillon représentatif au niveau national de (7 846) femmes sans visite prénatale ou prénatale de l'échantillon initial (25 062). Les femmes avec une consultation prénatale tardive (≥ 12 semaines) et celles qui n'étaient jamais enceintes ou n'avaient pas accouché au moment de l'enquête ont été exclues de cette analyse. Nous avons effectué une régression de Poisson multivariée pour estimer le risque de fausse couche (RR), ses facteurs de risque associés et la prévalence nationale. La prévalence nationale des fausses couches au premier trimestre était de 19,1%. L'augmentation de l'âge maternel et de la résidence urbaine était significativement associée au risque de fausse couche au premier trimestre (p <0,001), tandis que les visites prénatales
précoces réduisent le risque de fausse couche de 43% (p = 0,0246). Nous avons constaté que la visite prénatale du premier trimestre diminue le risque de fausse couche au Ghana et souligne le rôle important des visites prénatales précoces dans la réduction des fausses couches.

Published
2021-04-06
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1118-4841