Recurrent vaginal epithelioid leiomyosarcoma; a case report from Botswana and review of the literature

  • Tadele Melese Benti
  • Nassali Mercy
  • Alemayehu B. Eshetu
  • Ibe Enyeribe Iwuh
  • Mamo Woldu Kassa
Keywords: Botswana, vaginal sarcoma, epithelioid leiomyosarcoma, vaginal mass, radiotherapy, Botswana, sarcome vaginal, léiomyosarcome épithélioïde, masse vaginale, radiothérapie

Abstract

Primary vaginal leiomyosarcoma is a rare gynecological malignancy. The clinical presentation is a benign looking well circumscribed mobile mass which might however occasionally present with distant metastases. Post treatment recurrence is common, and the clinical course is often unpredictable. Primary surgical management plus radiotherapy is the commonly practiced treatment of choice. We report a case of primary vaginal epithelioid leiomyosarcoma that recurred twice after local surgical resection. The patient subsequently underwent a total abdominal hysterectomy with bilateral salpingo-oophorectomy for a recurrent vaginal leiomyosarcoma. Histopathology of the vaginal mass revealed an epithelioid leiomyosarcoma of the vagina. She also received a course of adjuvant radiotherapy. The patient was free of recurrence at 3 year follow up. Vaginal mass must be evaluated with a high index of suspicion for malignancy. Local surgical resection alone is insufficient for primary vaginal leiomyosarcoma. Surgical resection with adjuvant radiotherapy offers better treatment outcomes with decreased risk of recurrence. Empirical oophorectomy in patients with completed family size might confer additional benefit in preventing disease recurrence in resource limited settings where testing for estrogen and progesterone receptor status of the tumour is unavailable. Due to the unpredictable course of the disease, lifelong patient follow-up is critical for better outcomes.

Le léiomyosarcome vaginal primaire est une tumeur maligne gynécologique rare. La présentation clinique est une masse mobile bien circonscrite d'aspect bénin qui peut cependant occasionnellement présenter des métastases à distance. La récidive après le traitement est courante et l'évolution clinique est souvent imprévisible. La prise en charge chirurgicale primaire associée à la radiothérapie est le traitement de choix couramment pratiqué. Nous rapportons un cas de léiomyosarcome épithélioïde vaginal primitif récidivant deux fois après une résection chirurgicale locale. La patiente a ensuite subi une hystérectomie abdominale totale avec salpingo-ovariectomie bilatérale pour un léiomyosarcome vaginal récidivant. L'histopathologie de la masse vaginale a révélé un léiomyosarcome épithélioïde du vagin. Elle a également reçu un cours de radiothérapie adjuvante. Le patient était sans récidive à 3 ans de suivi. La masse vaginale doit être évaluée avec un indice de suspicion élevé de malignité. La résection chirurgicale locale seule est insuffisante pour le léiomyosarcome vaginal primaire. La résection chirurgicale avec radiothérapie adjuvante offre de meilleurs résultats de traitement avec un risque réduit de récidive. Une ovariectomie empirique chez les patients dont la taille de la famille est complète pourrait conférer un avantage supplémentaire dans la prévention de la récidive de la maladie dans des contextes à ressources limitées où le test du statut des récepteurs aux œstrogènes et à la progestérone de la tumeur n'est pas disponible. En raison de l'évolution imprévisible de la maladie, le suivi des patients tout au long de la vie est essentiel pour de meilleurs résultats.

Published
2021-04-06
Section
Case Report

Journal Identifiers


eISSN: 1118-4841