PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Sociological Review / Revue Africaine de Sociologie

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Can we speak of African agency?: APRM and Africa’s agenda 2063

R M Achieng’

Abstract


In marking the golden jubilee of the Organisation of African Unity (OAU) now the African Union (AU), the African Union Commission announced its intended objective of having a document that would be a vision for Africa’s integration, peace and development in the coming 50 years. Currently, a draft AU Agenda 2063 is in circulation with an invitation to key stakeholders to input into its objectives of outlining a broad framework of transformation of the continent.

This paper is borne with this in mind. The main argument that is advanced is that the African Peer Review Mechanism (APRM), adopted as a programme of the African Union in March 2003, demonstrates African agency in tackling political, economic, corporate and social economic governance deficiencies. Through exploring ‘best practices’ in certain select countries the main thrust of the paper will be to showcase this African agency. It is argued that the AU’s Agenda 2063 would certainly hold greater legitimacy in strategically positioning itself in global geopolitics by demonstrating that existing African initiated institutions aimed at the transformation of society, for example the APRM, have indeed provided ‘African solutions to Africa’s problems’. The processes that have brought about progress thus far should not only be reflected in the AU’s Agenda 2063, these should further be supported both regionally and internationally as Africa continues to pursue its vision of an African Renaissance and show casing African agency in regional and global transformations.

Key words: African Renaissance, African Peer Review Mechanism (APRM), African Union (AU) Agenda 2063, best practices, African agency, governance, Afro-centricity

Résumé

En marquant le jubilé d’or de l’Organisation de l’unité africaine (OUA) maintenant l’Union africaine (UA), la Commission de l’Union africaine a annoncé son objectif prévu de disposer d’un document qui serait une vision pour l’intégration, la paix et le développement de l’Afrique dans l’entrée 50 ans. Actuellement, un projet de l’ordre du jour de l’UA 2063 est en circulation avec une invitation aux intervenants clés à l’entrée dans ses objectifs Le Mode Plan d’un large cadre de la transformation du continent. Ce document est à la charge avec cela à l’esprit. Le principal argument avancé C’est Est-ce que le Mécanisme d’évaluation par les pairs (MAEP), adopté en tant que programme de l’Union africaine en Mars 2003, démontre agence africaine dans la lutte contre politiques, les carences en matière de gouvernance économique, sociale et d’entreprise-économiques En explorant les «meilleures pratiques «dans certains pays, sélectionnez l’essentiel du document sera de mettre en valeur cette agence africaine. Il est soutenu que l’ordre du jour de l’UA 2063 serait certainement tenir une plus grande légitimité stratégique de se positionner dans la géopolitique mondiale en démontrant que existant dans les institutions a été lancé africains visant à la transformation de la société, par exemple le MAEP, ont en effet fourni «des solutions africaines aux problèmes africains». Les processus thathave brought` sur les progrès que jusqu’à présent ne doit pas seulement se refléter dans l’ordre du jour de l’UA 2063, ceux-ci doivent en outre être pris en charge Bothan régional et international que l’Afrique poursuit sa vision d’une renaissance africaine et montrer boîtier de l’agence de l’Afrique dans les transformations régionales et mondiales.

Mots clés: Renaissance africaine, African Peer Review Mechanism (APRM), l’Union africaine (UA), l’ordre du jour 2063, les meilleures pratiques, l’agence de l’Afrique, la gouvernance, Afro-Centricity




AJOL African Journals Online