PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Sociological Review / Revue Africaine de Sociologie

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Deprivation, HIV and AIDS in Northern Uganda

P R Atekyereza

Abstract


This study focuses on HIV infection within the context of poverty and deprivation. The study used both quantitative and qualitative methods from a stratified random sample of 98 respondents, Key Informant Interviews and six Focus Group discussions, to investigate risk of HIV infection in Paimol Internally Displaced People’s camp in Pader district, Uganda between 2008 and 2009. This district in Northern Uganda was characterised by war and insecurity physical aggression, deprivation, hunger and family separation, among others, for over twenty years. The Study shows that in spite of the relatively high levels of HIV/AIDS awareness, some people are at risk to HIV infection as a result of these. Significantly, with resettlement after the war, most people are still deprived of basic source of livelihood, which still continues as a factor in the spread of HIV infection.

Key Words: HIV & AIDS, Deprivation, Susceptibility, Vulnerability, Deaths, IDP camps, Northern Uganda, Paimol, Pader

Résumé

Cette étude se concentre infection par le VIH est dans le contexte de la pauvreté et de la privation. L’étude a utilisé des méthodes quantitatives et qualitatives bothans partir d’un échantillon aléatoire stratifié de 98 répondants, Entrevues avec des informateurs clés et des groupes de discussions de six, pour évaluer le risque d’infection à VIH dans Paimol déplacées à l’intérieur du camp de personnes dans le district de Pader, en Ouganda entre 2008 et 2009, ce quartier dans le nord de l’Ouganda a été marquée par la guerre et l’insécurité agression physique, la privation, de la faim et de la séparation de la famille, entre autres, depuis plus de vingt ans. L’étude montre que, en dépit des niveaux relativement élevés de sensibilisation au VIH / SIDA, certaines personnes sont plus à risque d’infection par le VIH à la suite de ceux-ci. De manière significative, à la réinstallation après la guerre, la plupart des gens sont encore privés de la source de base des moyens de subsistance, qui continue encore comme un facteur dans la propagation de l’infection à VIH.

Mots-clés: VIH et le SIDA, la privation, la sensibilité, la vulnérabilité, Décès, camps de personnes déplacées, dans le nord de l’Ouganda




AJOL African Journals Online