Transition énergétique et mouvements sociaux à Abidjan : une analyse dialectique des perceptions de la population abidjanaise face à la politique étatique de distribution d’ampoules à basse consommation

  • Kabran Aristide Djane
Keywords: Transition énergétique, Mouvements sociaux, Perceptions, Politique étatique, Côte d’Ivoire

Abstract

La question de la transition écologique a fondamentalement restructuré la démarche de production des énergies de consommation de masse dans différents pays développés ; cependant, elle reste une question non encore approfondie tant dans la sphère politique que dans les structures scientifiques, même si des élans commencent à se manifester. On prendrait ainsi pour exemple, le colloque de l’Université Cheick Anta Diop, sur la « ville intelligente » en Novembre 2017 qui a permis de réfléchir sur la question des nouvelles approches de consommation d’énergies dans les villes africaines. Au demeurant, l’expérience ivoirienne nous invite à questionner les perceptions des consommateurs abidjanais et leurs attitudes vis-à-vis de la politique publique de distribution des ampoules LED, dit à basse consommation. En effet, en durant l’année 2012 à 2014, le gouvernant ivoirien a entamé avec l’appui de la banque mondiale, et de la compagnie d’électrification, une opération de remplacement des ampoules internes au ménage par des ampoules LED. Mais contre toute attente, les consommateurs ont vu leur facture de consommation, grimper. Cette situation a développé une vague de contestation populaire auprès des consommateurs. Notre production ambitionne d’analyser au regard de la théorie de l’action collective d’Alain Touraine par une démarche dialectique et historiciste, les résistances sociales africaines et les dynamiques de transformation cognitive permettant l’appropriation des politiques sur la transition énergétique par la base. Une enquête mixte sur 217 ménages de la ville d’Abidjan sur la question a permis de saisir la structuration analytique des perceptions et dynamique d’attitudes collectives face à la politique sur la transition énergétique en Côte d’Ivoire.

Mots clés  : Transition énergétique, Mouvements sociaux, Perceptions, Politique étatique, Côte d’Ivoire

 

The question of ecological transition has fundamentally restructured the process of producing mass consumption energies in various developed countries; nevertheless, it remains a question not yet deepened both in the political sphere and in the scientific structures, even if impulses begin to manifest themselves. An example of this is the Cheikh Anta Diop University Symposium on the “Smart City” in November 2017, which allowed us to reflect on the question of new approaches to energy consumption in African cities. Moreover, the Ivorian experience invites us to question the perceptions of the consumers of Abidjan and their attitudes towards the public policy of distribution of LED bulbs, said to low consumption. Indeed, during the year 2012 to 2014, the Ivorian government began with the support of the World Bank, and the electrification company, an operation to replace household light bulbs with LED bulbs. But against all odds, consumers have seen their consumption bill climb. This situation has developed a wave of popular protest among consumers. Our production aims to analyze, in the light of Alain Touraine’s theory of collective action, a dialectical and historicist approach, African social resistance and the dynamics of cognitive transformation allowing the appropriation of policies on the energy transition from the ground up. A mixed survey of 217 households in the city of Abidjan on this issue allowed us to grasp the analytical structuring of perceptions and the dynamics of collective attitudes towards the energy transition policy in Côte d’Ivoire.

Keywords : Energy transition, Social movements, Perceptions, State policy, Côte d’Ivoire

Published
2019-12-13
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1027-4332