Transition from shacks to formal human settlements – Social cohesion in Mt Moriah in the metropolitan area of Durban, South Africa

  • Sultan Khan
Keywords: Shacks, Formal Human Settlements, Social Cohesion, Relocation, Resettlement

Abstract

The transition from shack to formal human settlements can be very traumatic. It means abandoning old habits, lifestyles, relationships and forming new ones. The extent to which those that have been relocated to new settlements adjust and adapt to new forms of community life would be determined by the nature and extent of social cohesion prevalent in that community. A lack of social cohesion within resettled communities makes it prone to various forms of social disorganisation which manifests itself in a variety of social problems. The study was informed by 150 interviews with respondents selected in the different precincts of the study locality using a non-probability sampling technique. In the case of Mt Moriah, a formal human settlement it was more than a decade that residents from a number of shack settlements in the city have been resettled in this locality. It appears from the study that overtime the residents of Mt Moriah have settled down to community and family life and enjoy a strong sense of social cohesion despite many challenges surrounding service delivery and the emergence of social problems. This study highlights that a significant number of members of the community have a sense of belonging in the locality and are aspiring towards bettering their quality of life.

Key words: Shacks, Formal Human Settlements, Social Cohesion, Relocation, Resettlement

La transition de la cabane aux établissements humains formels peut être très traumatisante. Cela signifie abandonner les vieilles habitudes, les modes de vie, les relations et en créer de nouvelles. La nature et l’étendue de la cohésion sociale prévalant dans cette communauté détermineront dans quelle mesure ceux qui ont été réinstallés dans de nouveaux quartiers s’ajusteront et s’adapteront à de nouvelles formes de vie en communauté. Un manque de cohésion sociale au sein des communautés réinstallées la rend vulnérable à diverses formes de désorganisation sociale se traduisant par une variété de problèmes sociaux. L’étude s’est appuyée sur 150 entretiens avec des répondants sélectionnés dans les différentes circonscriptions de la localité de l’étude à l’aide d’une technique d’échantillonnage non probabiliste. Dans le cas de Mt Moriah, un établissement humain officiel, cela fait plus de dix ans que des résidents de plusieurs établissements de cabanes de la ville ont été réinstallés dans cette localité. Il ressort de l’étude que les habitants du mont Moriah ont fait des heures supplémentaires pour s’adapter à la vie communautaire et familiale et jouissent d’un fort sentiment de cohésion sociale, en dépit des nombreux défis liés à la prestation de services et à l’émergence de problèmes sociaux. Cette étude souligne qu’un nombre important de membres de la communauté ont un sentiment d’appartenance à la localité et aspirent à améliorer leur qualité de vie.

Mots clés: cabanes, établissements humains formels, cohésion sociale, relocalisation, réinstallation

 

Published
2019-12-13
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1027-4332