PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Bulletin of Animal Health and Production in Africa

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Caractéristiques phénotypiques des dromadaires de la region de Bahr-el Gazal au Tchad

H B Djomtchaigue, F Meutchieye, Y. Manjeli

Abstract


Une étude a été conduite entre août et septembre 2014 dans la zone sahélienne du Tchad (Bahr El Gazal) dans le but de déterminer la variabilité génétique des dromadaires dans la Région de Bahr El- Gazal. Un total de 349 dromadaires adultes (93 mâles et 256 femelles) a été choisi au hasard dans cinq (5) localités de la région. Les résultats montrent un polymorphisme de couleur de la robe : 85,1 % est fauve, 5,7 % est grise, 5,2 % est sombre et 4,0 % est claire. La hauteur au garrot (HG), la longueur du corps (LC), le pourtour thoracique (PC) et la circonférence abdominale (CA) sont en moyenne de 183,95 ± 7,16 cm, 150,62 ± 8,27 cm, 177,58 ± 7,83 cm et 207,28 ± 11,21 cm respectivement. Cependant, en considérant les localités, il apparait une différence significative nette entre les valeurs susmentionnées. Le poids vif (PV) moyen par localité est de 354,24 ± 5,02 Kg. Les corrélations sont généralement positives et significatives (P < 0,05) entre les mensurations et apparaissent plus élevées (r = 0,97) entre la HG et le PV. L’équation de régression linéaire (PV = 4,546 HG – 476,6) semble mieux expliquer la relation entre la HG et le PV à cause de sa simplicité et de son coefficient de détermination plus élevé (R² = 0,72). L’indice de gracilité sternale, l’indice corporel relatif et l’indice de compacité sont de 0,049 ± 0,037 ; 0,849 ± 0,056 et 1,950 ± 0,146 respectivement. L’analyse factorielle discriminante (AFD) montre que la population étudiée est constituée de 3 types génétiques (A, B et C). L’arbre phylogénétique révèle que les types A et B sont plus rapprochés alors que le type C est plus éloigné. La biodiversité observée illustre des possibilités réelles d’amélioration génétique de cette population.

Mots clés : Biodiversité, camélidés, phénotype, zone sahélienne, Tchad.




AJOL African Journals Online