PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Bulletin of Animal Health and Production in Africa

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Single phase feeding of fishmeal and its influence on growth and carcass of broiler chickens

A.S. Muhammad, A.M. Umar, M.A. Mujitaba, I. Abdu, D. Ajayi

Abstract


A 63 days study was conducted at the poultry experimental station of Abubakar Tafawa Balewa University Bauchi, Nigeria. In the study, one hundred and ninety-two (192) day-old mixed-sexed broiler chicks of strain Arbor Acres were randomly allotted to four dietary treatment groups with different fish meal inclusion levels (0, 1.5, 2.5, and 3.5 %) for treatment A, B, C and D respectively. Each treatment had four replicates with twelve birds per replicate in a completely randomized design. The initial body weight, final body weight, total weight, daily feed intake, total feed intake and feed conversion ratio had no significant (P>0.05) effects when other diets (treatments B, C and D) were compared to the control (treatment A). Likewise, all carcass  parameters were not significantly affected (P>0.05) by the dietary treatments except the kidney. Kidney of birds fed diet B (1.5 %) fishmeal inclusion level was significantly (P<0.05) higher than that of the birds on other treatments. LSD was used to separate the means. No mortality was recorded throughout the study  period. It can be concluded that, inclusion of fishmeal in diets of broiler chickens using a single phase feeding should not exceed 1.5 % for optimum performance and efficient use of  resources.

Key words: Broiler, Chickens, Fishmeal, Carcass, Growth and Single-phase.

 

Alimentation en phase unique à la farine de poisson et son influence sur la croissance et la carcasse des poulets de chair

Une étude de 63 jours a été réalisée à la station expérimentale de volailles de l’Université Abubakar Tafawa Balewa à Bauchi au Nigeria. Dans l’étude, cent quatre-vingt-douze (192) poussins de chair de la souche Arbor Acres des deux sexes, âgés d’un jour, ont été affectés de manière  aléatoire à quatre groupes de traitement diététique comportant différents niveaux d’inclusion de farine de poisson, à savoir 0 ; 1,5 ; 2,5 et 3,5%, respectivement pour les traitements A, B, C et D. Chaque traitement  comportait quatre répétitions avec douze oiseaux par répétition, dans un  schéma complètement aléatoire. Le poids corporel initial, le poids  corporel final, le poids total, la consommation alimentaire journalière, la consommation alimentaire totale et l’indice de consommation n’ont pas montré d’effets significatifs (P>0,05) au moment de la comparaison des autres régimes (traitements B, C et D) avec le traitement témoin. De même, aucun paramètre de la carcasse n’a été significativement affecté (P> 0,05) par les traitements diététiques à l’exception du rein. Les  paramètres des reins des oiseaux soumis au régime B (1,5%) étaient significativement (P <0,05) plus élevés que ceux des oiseaux soumis aux autres traitements. La LSD a été utilisée pour comparer les moyennes. Aucune mortalité n’a été enregistrée tout au long de la période d’étude. On peut conclure que l’inclusion de farine de poisson aux régimes alimentaires des poulets de chair par alimentation en phase unique ne devrait pas dépasser 1,5% pour une performance optimale et une utilisation efficace des ressources.


Mots-clés : poulet de chair, poulets, farine de poisson, carcasse,  croissance et phase unique

 




AJOL African Journals Online