Principales espèces médicinales utilisées en médecine vétérinaire au Bénin: disponibilité et caractéristiques dendrométriques

  • Irvine Yèïnou Minaflinou Sacca Sidi
  • Pascal Abiodoun Olounladé
  • Alain Yaoitcha
  • Vidjinnangni Fifamè Grâce Nadège Dedehou
  • Géorcelin Goué Alowanou
  • Erick Virgile Bertrand Azando
  • Mawulé Sylvie Hounzangbé-Adoté
Keywords: Ethnobotanique, disponibilité, Atlantique, Zou, Zanthoxylum zanthoxyloïdes, Newbouldia laevis, Bénin

Abstract

L’utilisation des plantes pour soigner les maladies des hommes et des animaux tient une place importante dans la vie des populations en Afrique au sud du Sahara. La présente étude vise à inventorier les principales plantes médicinales utilisées pour traiter les pathologies des animaux, à recenser les différentes parties de ces plantes qui sont utilisées et à évaluer la disponibilité de Zanthoxylum zanthoxyloïdes et Newbouldia laevis, deux plantes aux propriétés anthelminthiques prouvées. A cet effet, une enquête ethnobotanique dans quatre localités du Bénin: Ouidah et Allada dans l’Atlantique, Abomey et Djidja dans le Zou et un relevé de végétation ont été réalisés. Au total, 18 espèces à usage vétérinaire ont été recensées dans l’Atlantique et 36 dans le Zou. Les principales plantes antiparasitaires sont Zanthoxylum zanthoxyloïdes dans l’Atlantique et Moringa oleifera et Carica papaya dans le Zou. La principale forme d’administration de ces plantes est le broutage des feuilles (61,11% dans l’Atlantique et 86,11% dans le Zou). Les autres formes de préparation que sont les décoctions, les macérations et les triturations sont faiblement utilisées. En ce qui concerne la disponibilité des deux plantes ciblées, il est noté une densité totale des peuplements des deux espèces plus significative dans l’Atlantique que dans le Zou (183,3 tiges/ha et 62,96 tiges/ha respectivement dans l’Atlantique et dans le Zou pour Zanthoxylum zanthoxyloïdes et 174,07 tiges/ha et 102,96 tiges/ha respectivement dans l’Atlantique et dans le Zou pour Newbouldia laevis). On retient une prédominance des jeunes individus (dbh<10cm) dans les deux départements et une absence totale des individus de dbh≥10cm dans le Zou en ce qui concerne Zanthoxylum zanthoxyloïdes. La mise en place d’une politique de conservation de ces espèces, soumises à une forte pression anthropique serait une alternative à l’érosion des ressources naturelles de nos pays.

Mots-clés : Ethnobotanique, disponibilité, Atlantique, Zou, Zanthoxylum zanthoxyloïdes, Newbouldia laevis, Bénin

Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 0378-9721