PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Bulletin of Animal Health and Production in Africa

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Performance and haematological parameters of growing rabbits fed different levels of vitamin e inclusion

A.A. Adeyemo, O.A. Adeyemi, O.A. Obasa

Abstract


Rabbit production is an attractive proposition for the supply of high quality meat especially in developing countries with little cereal surplus (Fayeye and Ayorinde, 2008).They are efficient converters of feed to meat. Thus, this study aimed to examine effects of vitamin E inclusion levels on performance and haematological parameters of growing rabbits. A total of forty eight (48) weaner rabbits of mixed breeds and sexes were randomly assigned into four treatments of twelve rabbits each. These rabbits were housed three (3) per cell. The rabbits were placed on four levels of vitamin E inclusion (0mg/kg {Control}, 100mg/kg, 200mg/kg and 300mg/kg) in a completely randomized design. Data were collected on the growth, haematological and serum biochemistry of the growing rabbits. Results obtained showed that levels of vitamin E inclusion significantly (P<0.05) influenced final weight, weight gain, total feed intake and feed conversion ratio of growing rabbits. Highest final weight and weight gain was obtained at 300mg/kg of vitamin E inclusion which differed significantly from other dietary treatment groups. Total feed  intake was statistically higher in growing rabbits fed 100mg/kg of vitamin E inclusion which differed  significantly (P>0.05) from values obtained at 200mg/kg and 300mg/kg inclusion levels. Best feed  conversion ratio was obtained at 300mg/kg of vitamin E inclusion which differed significantly from other dietary treatments. Results obtained on haematological and serum biochemistry showed that levels of vitamin E inclusion did not significantly (P>0.05) influenced all the parameters measured. However, all the values obtained in this study on blood parameters are within the ranges of values reported as baseline data in growing rabbits by authors. It can be concluded that inclusion of dietary vitamin E at 300mg/kg in the diets of growing rabbits could help in enhancing growth performance of growing rabbits. Inclusion of dietary vitamin E in the diet of growing rabbits could help in improving immune responsiveness in growing rabbits has the result obtained in this study does not have any adverse effect on the haematological and serum biochemistry of growing rabbits.


Keywords: Rabbits; growth; Vitamin E and haematology

 

Parametres de performance et d’hematologie des lapins en croissance soumis aux regimes contenant differents niveaux d’inclusion de vitamine e


La production de lapins est une proposition attrayante pour l’approvisionnement en viande de haute qualité, en particulier dans les pays en développement ayant un faible surplus en céréales (Fayeye et Ayorinde, 2008). Les lapins sont des convertisseurs efficaces d’aliments animaux en viande. Ainsi, la présente étude avait pour objectif d’examiner les effets de différents niveaux d’inclusion de vitamine E sur les paramètres de performance et d’hématologie des lapins en croissance. Au total, quarante-huit (48) lapins sevrés de races mixtes et des deux sexes ont été répartis de manière aléatoire en quatre traitements de douze lapins par traitement. Ces lapins ont été logés par groupe de trois (3) par cellule. Les lapins ont été soumis à quatre niveaux d’inclusion de vitamine E (0 mg / kg {Control}, 100 mg / kg, 200 mg / kg et 300 mg / kg) selon un schéma  complètement randomisé. Des données ont été recueillies sur la croissance,
l’hématologie et la biochimie sérique des lapins en croissance. Les résultats obtenus ont montré que les niveaux d’inclusion de vitamine E ont  significativement (P <0,05) influencé le poids final, le gain pondéral, la
quantité totale absorbée et l’indice de consommation des lapins en croissance. Les niveaux les plus élevés de poids final et de gain pondéral ont été obtenus pour le taux d’inclusion de vitamine E de 300 mg / kg,qui différait significativement des autres groupes de traitement alimentaire. La quantité totale absorbée  était statistiquement plus élevée chez les lapins en croissance soumis au taux d’inclusion de vitamine E de 100 mg / kg qui différait significativement (P> 0,05) des valeurs obtenues aux niveaux d’inclusion de 200 mg / kg et de 300 mg / kg. Le meilleur indice de consommation a été noté pour le niveau  d’inclusion de vitamine E de 300 mg / kg qui était significativement différent des autres traitements diététiques. Les résultats obtenus pour la biochimie hématologique et sérique ont montré que les niveaux d’inclusion de vitamine E n’ont pas influencé significativement (P> 0,05) tous les paramètres mesurés. Cependant, dans cette étude, toutes les valeurs obtenues sur les paramètres sanguins se situent dans les fourchettes des valeurs rapportées par les auteurs comme données de référence chez les lapins en croissance. On peut conclure que l’inclusion de vitamine E alimentaire à 300 mg / kg dans le régime des lapins en croissance peut contribuer à l’amélioration des performances de croissance des jeunes lapins. L’inclusion de vitamine E dans le régime alimentaire des lapins en croissance pourrait contribuer à améliorer la réponse immunitaire des lapins en croissance, car le résultat obtenu dans cette étude a montré que la vitamine E n’a aucun effet négatif sur la biochimie hématologique et sérique des lapins en croissance.


Mots-clés : lapins ; croissance; vitamine E et hématologie




AJOL African Journals Online