PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Cameroon Journal of Experimental Biology

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Phytodiversité et stock de carbone dans les agroforêts de l’écotone du Mbam et Inoubou au Cameroun

Alex Bruno Etchike Dong, Pierre Marie Mapongmetsem, Martin Benoit Ngassoum

Abstract


Système de production traditionnel, les agroforêts rythment particulièrement les paysages ruraux de l’écotone du Mbam et Inoubou dans la région du Centre Cameroun. Malgré la pléthore des travaux menés sur les agroforêts du Centre et du Sud Cameroun, peu se sont vraiment intéressés à sa contribution dans la lutte contre les changements climatiques. Ce travail a pour objectif de démontrer l’efficacité notable de ces agroforêts dans la sécurité alimentaire des ménages, la conservation de la biodiversité et dans l’atténuation du réchauffement climatique. Pour ce faire une analyse participative a été réalisée avec 56 exploitants répartis dans cinq villages. Des inventaires botaniques ont été réalisés dans chacune de ces 56 agroforêts. Les données recueillies ont fait l’objet d’analyses diverses (calcul des indices écologiques, de diversité et la biomasse, tests statistiques). Les cultures les plus fréquentes dans ces agroforêts sont le maïs avec l’espèce Zea mays (89 %), le haricot (78 %) qui regroupe les espèces Phaseolus vulgaris et Glycine max. La cacaoculture est la plus répandue des cultures de rente. L’inventaire ressort 21 espèces fruitières réparties dans 16 genres et 16 familles, 41 espèces locales reparties en 37 genres et 21 familles. La richesse spécifique des fruitiers est globalement évaluée à 21 espèces contre une richesse spécifique d’espèces locales de 41 espèces. Le palmier à huile (Elaeis guineensis) vient en premier rang de ces fruitiers avec 27,07% suivie de Dacryodes edulis (15,63%). Terminalia glaucescens vient au premier rang des espèces locales avec un index de valeur importante (IVI) global de 150,63 suivie de Piliostigma thonningii (115,79) et de Ficus spp (112,03). Mangifera indica (829,5 t), Dacryodes edulis (438,2 t) et Ficus exasperata (239,5 t) sont les espèces qui stockent le plus de carbone dans ces agroforêts, ce qui témoigne de l’efficacité de ces agroforêts dans la valorisation et la conservation de la phytodiversité et dans l’atténuation du réchauffement climatique pouvant être pris en compte dans l’avancée des politiques du mécanisme REDD+.

Mots clés: Agroforêts, Centre Cameroun, phytodiversité, Indice écologique, stock de carbone, atténuation, REDD+

English Abstract

Traditional production system, agroforests particularly characterizes rural landscapes of the Mbam and Inoubou ecotone in the Central region of Cameroon. Despite the plethora of works carried out in the Central and south Cameroon agroforests, few authors were really interested in their contribution on the fight against climate change. This work is designed to demonstrate significant efficiency of these agroforests in the food security of households, the conservation of biodiversity and mitigation of global warming. To do this, a participatory analysis was conducted with 56 exploiters across five villages. Botanical inventories were carried out in each of the 56 agroforests. The data collected were submitted to various analyses (calculation of ecological indices, diversity index and biomass, statistical tests). The most common crops in these agroforests were maize of the species Zea mays (89%), bean (78%) which includes the species Phaseolus vulgaris and Glycine max. Cocoa is the most widespread cash crops. The inventories shows 21 fruit species, belonging to 16 genera and 16 families against 41 local species distributed in 37 genera and 21 families. Species richness of the fruit trees is globally estimated at 21 species against species richness of local species of 41 species. Palm oil (Elaeis guineensis) comes first among these fruit trees with 27.07% followed of Dacryodes edulis (15.63%). Terminalia glaucescens comes first of the local species with an overall important value index (IVI) of 150.63 followed by Piliostigma thonningii (115.79) and Ficus spp. (112.03). Mangifera indica (829.5 t), Dacryodes edulis (438.2 t) and Ficus exasperata (239.5 t) are the species with more carbon stock in these agroforests, which testifies the effectiveness of these agroforests in valorisation and  conservation of the phytodiversity and in the mitigation of global warming that may be taken into account in the advancement and policies of the REDD + mechanism.

Keywords: Agroforests, Central Cameroon, phytodiversity, ecological index, carbon stock, mitigation, REDD +




AJOL African Journals Online