Potentiel fourrager d’Echinochloa crus-pavonis (Kunth) Schult utilisée en phytoépuration des eaux usées domestiques

  • Gabriel Nicodème Tsetagho
  • Théophile Fonkou
  • Victor François Nguetsop
  • Martin Lekeufack
Keywords: Eaux usées, E. crus-pavonis, stades phénologiques, biomasse, composition chimique, Wastewater, phenological stages, biomass, chemical composition

Abstract

L’objectif de cette étude a été d’évaluer les possibilités de valorisation de la forte biomasse d’Echinochloa crus-pavonis produite en épuration des eaux usées domestiques. La composition chimique de cette plante a été estimée. Des échantillons destinés aux analyses ont été prélevés sur des spécimens mis en culture dans des bassins d’épuration à chaque stade phénologique (feuillu, montaison, floraison). Le pourcentage de la Matière Sèche (MS) et des cendres ainsi que le pourcentage par matière sèche de la Matière Organique (MO), la Digestibilité de la Matière Organique (DMO), l’Energie Métabolisable (EM), les teneurs en lipides et en fibres (NDF, ADF, ADL, hémicellulose et cellulose) ont été déterminés dans les échantillons par les méthodes décrites par AOAC (Association of Official Agricultural Chemists). La teneur en protéines a été déterminée par la méthode Kjeldhal. La composition chimique d’E. crus-pavonis varie significativement avec le stade phénologique. La MS, MO, NDF et ADF ont significativement augmenté entre les différents stades phénologiques (P< 0,05), elles sont passées respectivement de 90,4 9%, 89,62 %, 71.75 % et 40.81 % MS au stade feuillu à 95,13%, 94,09 %, 76,70 % et 48.09 % MS au stade floraison. Tandis que les cendres, les protéines et les lipides ont significativement baissé avec le stade de maturité de la plante (P>0,05) (respectivement de 10,37 %, 17,16 % et 4,92 % au stade feuillu à 5.90 %, 14,09 % et 3,43 % MS au stade floraison). Ces résultats obtenus indiquent qu’E. cruspavonis utilisée dans le traitement des eaux usées présente des potentialités fourragères et pourrait donc être utilisé pour la nutrition du bétail, si d’autres tests sanitaires sont menés.

Mots clés: Eaux usées, E. crus-pavonis, stades phénologiques, biomasse, composition chimique

English Abstract

The objective of this study was to evaluate the possibilities of valorization of the high Echinochloa crus-pavonis biomass produced in an experimental wastewater treatment plant. The chemical composition of this plant was estimated. Samples for analyses were collected from specimens planted in the wetland beds at each phenological stages (leafy, bolting and the flowering stages). The percentage of dry matter (DM) and ash as well as the percentage of dry organic matter (OM), organic matter digestibility (OMD), Metabolizable energy (ME), lipid and fibre contents (NDF, ADF, ADL, hemicellulose and cellulose) were determined in samples by the methods described by AOAC (Agricultural Official Analysis Chemists Association). Protein content was determined by Kjeldhal method. The chemical composition of E. Crus-Pavonis varies significantly with the phenological stages. DM, OM, NDF and ADF significantly increased between the phenological stages (P <0.05), they increased from 90.49%, 89.62%, 71.75% and 40.81% DM respectively to 95.13%DM at the leafy stage and 94.09%, 76.70% and 48.09% DM at the flowering stage. However, ashes, proteins and lipids significantly decreased with plants at maturity (P> 0.05) (respectively 10.37% DM, 17.16% DM and 4.92% DM at leafy stage to 5.90% DM, 14.09% DM and 3.43% DM at flowering stage). These results indicate that E. crus-pavonis used in wastewater treatment has forage potential and could therefore be used for livestock nutrition if tested healthy.

Keywords: Wastewater, E. crus-pavonis, phenological stages, biomass, chemical composition

Published
2019-10-18
Section
Full Articles

eISSN: 1816-0573