PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Journal Tunisien d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Traumatismes externes du larynx

H Ghorbal, I Cherif, W Abid, D Zribi, I Hariga, O Ben Gamra, S Zribi, CH Mbarek

Abstract


Introduction : Le traumatisme externe du larynx est relativement rare mais expose à un risque vital immédiat. En l’absence de diagnostic et de prise en charge rapide il expose à des séquelles fonctionnelles. Le but de ce travail est de rappeler la présentation clinique des traumatismes externes du larynx et d’étayer notre attitude dans la prise en charge de ces patients.
Matériel et méthodes: Les dossiers de 21 cas de traumatismes laryngés ont été étudiés de façon rétrospective. Le traumatisme était fermé dans 11 cas et ouvert dans 10 cas.
Résultats: Nous avons noté une prédominance de l’adulte jeune de sexe masculin avec un sex-ratio de 9,5 et un âge moyen de 32 ans. Les actes de violence étaient la principale cause des traumatismes laryngés. Les signes cliniques étaient dominés par la dysphonie, la sensibilité cervicale antérieure, la dyspnée et l’hémorragie. Le bilan lésionnel a fait appel à la nasofibroscopie dans 61,9% des cas, à la laryngoscopie directe dans 47,6% des cas et à l’imagerie par tomodensitométrie dans 61,9% des cas. Selon la classification de Schaefer–Fuhmann, le traumatisme était classé stade I dans 61,9% des cas, stade II dans 28,6% des cas, stade III dans 4,8% des cas et stade IV dans 4,8% des cas. Les lésions cartilagineuses étaient présentes dans 33,3% des traumatismes laryngés. Des lésions vasculaires étaient associées dans 3 cas. Le traitement médical exclusif a permis la guérison chez 52% des patients. Le traitement chirurgical a fait appel à la trachéotomie dans 1 cas, à la chondrofixation dans 2 cas et a consisté en une suture musculaire chez 8 patients. L’évolution était bonne chez tous les patients.
Conclusion: Le traumatisme laryngé doit être pris en charge par une équipe multidisciplinaire. Les traumatismes peu sévères peuvent être traités médicalement, mais les lésions graves nécessitent une exploration chirurgicale.

Mots clés: Larynx, traumatisme, dysphonie, exploration, traitement


Introduction: External laryngeal trauma is rare but acutely life-threatening. If not promptly recognized and treated, this trauma can cause significant long-term morbidity. This study aims to remind clinical presentation of laryngeal traumas and to plane a strategy for the management of these patients.
Methods: Twenty-one patients with laryngeal injuries were analyzed retrospectively. Ten patients suffered penetrating injury and eleven patients sustained blunt trauma.
Results: Most patient were young adult males with sex-ratio of 9,5 and a mean age of 32 years. Commonest cause of injury was violence. The main presenting symptoms were hoarseness, cervical pain, dyspnea and bleeding. Exploration included flexible fiberoptic nasolaryngoscopy, direct laryngoscopy and computed tomography scan in 61,9%, 47,6% and 61,9% of the cases. According to Schaefer–Fuhmann classification, the trauma was classified stage I in 61,9%, Stage II in 28,6%, stage III in 4,8% and stage IV in 4,8%. Cartilage fractures were noted in 33,3% of laryngeal trauma. Vascular injuries were associated in 3 cases. Conservative management was indicated for 52% of the patients. Surgical treatment included tracheostomy in 1 case, chondrofixation in 2 cases and consisted of muscle repair in 8 patients. All of the patients healed well with no complications.
Conclusion: Laryngeal trauma should be managed by a multidisciplinary trauma team. Mild laryngeal trauma can be treated conservatively, but major lesions require surgical treatment.

Key words: larynx, trauma, hoarseness, exploration, treatment




AJOL African Journals Online