PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Journal Tunisien d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Prise en charge de l’hyperparathyroidie primaire : a propos de 25 cas et revue de la littérature

I Hariga, S Zribi, K Khamassi, OB Gamra, Y Skouri, MB Amor, C Mbarek, A El Khedim

Abstract


Objectif : Les auteurs rapportent leur expérience dans la prise en charge de l’hyperparathyroïdie primaire (HPTP) et comparent leurs résultats par rapport aux données de la littérature en discutant les avantages potentiels des différentes techniques chirurgicales. Matériel et méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective à propos de 25 patients colligés sur 8 ans (1998-2005). Tous les patients ont bénéficié d’une échographie cervicale, d’un bilan rénal et d’un dosage de la calcémie et de la parathormonémie (PTH). Une TDM cervicale a été pratiquée dans 8 cas et une IRM dans 3 cas. Une scintigraphie à la tétrofosmine a été réalisée dans 10 cas, et à double isotope (thallium 201-technétium 99) dans 2 cas. Une cervicotomie avec exploration bilatérale systématique des 2 loges thyroïdiennes a été pratiquée dans tous les cas. En postopératoire, la surveillance a été clinique et biologique avec un recul moyen de 22 mois. Résultats : La calcémie était élevée chez 23 patients et la PTH dans tous les cas. L’échographie a détecté une hypertrophie d’une glande parathyroïde chez 14 patients (56%) et de 2 glandes chez 1 seul patient. La TDM cervicale a permis de localiser la lésion dans 5 cas. L’IRM était normale dans les 3 cas où elle a été pratiquée. La scintigraphie a montré une hyperfixation dans 8 cas. Une exérèse d’adénomes a été pratiquée dans 92% et une parathyroïdectomie subtotale dans 8% des cas. Le taux de guérison était de 88% après première intervention. Une reprise chirurgicale avec exérèse d’adénome a été pratiquée chez 2 patients (8%). Par ailleurs aucune complication n’a été notée en postopératoire. Conclusion : La chirurgie parathyroïdienne classique donne de bons résultats avec des taux de guérison élevés et un taux de morbidité global faible. Ces résultats sont comparables avec ceux de la littérature. La chirurgie mini-invasive donne des résultats semblables mais impose des impératifs techniques, une imagerie performante et des patients rigoureusement sélectionnés.

Mots-clés : hypercalcémie, hyperparathyroïdie primaire,  hyperparathormonémie, chirurgie parathyroïdienne




AJOL African Journals Online