La rhinolithiase

  • N Kaffel
  • K Khamassi
  • J Marrakchi
  • Z Selmi
  • R Lahiani
  • D Najeh
  • MB Salah
  • H Hajri
  • M Ferjaoui

Abstract

Introduction : La rhinolithiase est une affection rare dont l’étiopathogénie est inconnue. elle se manifeste souvent par une symptomatologie nasale unilatérale d’évolution chronique. Le but de ce travail est d’étudier les particularités cliniques et radiologiques des rhinolithiases et de préciser les modalités thérapeutiques.
Matériel et méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective portant sur 5 cas de rhinolithiases diagnostiqués et traités dans notre service entre 2000 et 2010. Un examen ORL complet comportant notamment une endoscopie nasale a été pratiqué. Tous les patients ont bénéficié d’une TDM du massif facial et ont été opérés par voie endonasale sous anesthésie générale avec extraction du rhinolithe. La surveillance ultérieure était clinique avec un recul moyen de 19 mois.
Résultats : :L’âge moyen était de 55 ans et le sexe ratio 1,5. Le délai moyen de consultation était de 10 mois (4-24 mois). L’obstruction nasale était présente chez tous les patients. elle était associée à une rhinorrhée purulente (4 cas), à une épistaxis (4 cas), à une cacosmie (1 cas) et à des céphalées frontales (1 cas). L’endoscopie nasale a objectivé chez tous
les patients une formation dure et recouverte de sécrétions purulentes. La TDM du massif facial a objectivé un comblement unilatéral de la fosse nasale. Des signes de lyse osseuse de la cloison nasale, du cornet inférieur ou du palais osseux ont été notés dans 2 cas. Tous les patients ont été opérés par voie endonasale. Le geste chirurgical consistait en une extraction par morcellement du rhinolithe. Aucun incident per ou post-opératoire n’a été noté. L’examen anatomopathologique confirmait le diagnostic de rhinolithiase. La surveillance endoscopique chez tous les
patients n’a pas révélé de récidive.
Conclusion : La rhinolithiase est une affection rare dont la   symptomatologie fonctionnelle est non spécifique. Son diagnostic
est basé sur l’endoscopie nasale et l’imagerie. Son traitement repose sur la chirurgie par voie endonasale. Les récidives sont exceptionnelles

Mots-clés : rhinolithiase, obstruction nasale, tomodensitométrie, chirurgie endonasale

Published
2013-05-30
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1737-7803