Profil épidémiologique et prise en charge de l’éclampsie au Sénégal: À propos de 62 cas

  • AA Diouf
  • M Diallo
  • M Mbaye
  • SD Sarr
  • ME Faye-Diémé
  • JC Moreau
  • A Diouf

Abstract

Introduction: L'objectif de cette étude etait d'apprécier les caractéristiques épidémiologiques et cliniques de l'éclampsie et d'évaluer la prise en
charge et le pronostic maternel et périnatal.

Méthodes: étude descriptive rétrospective sur 3 années (2007-2010) dans un service de Gynécologie Obstétrique de Dakar (Sénégal). Le critère d'inclusion était toute crise convulsive en période gravido-puerpérale dans un contexte de prééclampsie.

Résultats: sur un total de 4587 accouchements, 62 cas d'éclampsie  étaient enregistrés représentant une incidence de 1,35%. Le profil retrouvé
était celui d'une jeune femme (24 ans), primipare (58.1%), habitant la  banlieue dakaroise (83.8%), porteuse d'une grossesse à terme (56.5%),
mal suivie (82.3%) et référée par un poste de santé environnant (82.3%). La crise était survenue en antépartum et en post-partum dans 72.5 et 27,5% respectivement. Toutes les patientes présentaient une HTA ;  l''dème et la protéinurie étaient retrouvés dans 72.5 et 84%  respectivement. La majorité des patientes (88%) avait présenté plus de deux crises et l'état de mal éclamptique concernait 14.5% des cas. Le sulfate de magnésium était utilisé chez toutes les patientes. La césarienne était le mode d'accouchement largement adopté (75.5%) pour les  patientes reçues en antépartum. Le pronostic maternel était marqué par un cas de décès. La mortalité périnatale était de 130%.

Conclusion: L'éclampsie est un problème de santé publique dans les pays en développement. Les principaux facteurs de risque sont la primiparité et l'âge jeûne. L'administration du sulfate de magnésium et la césarienne permettent d'améliorer le pronostic maternel et foetal. La prévention  passe nécessairement par un suivi prénatal de qualité.

Published
2014-05-13
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1937-8688