PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

The AJOL site is currently undergoing a major upgrade, and there will temporarily be some restrictions to the available functionality.
-- Users will not be able to register or log in during this period.
-- Full text (PDF) downloads of Open Access journal articles will be available as always.
-- Full text (PDF) downloads of subscription based journal articles will NOT be available
We apologise for any inconvenience caused. Please check back soon, as we will revert to usual policy as soon as possible.





Récidive d’un tératome immature de l’ovaire avec gliomatose péritonéale

H Boufettal, N Samouh

Abstract


Le tératome immature est une tumeur germinale non séminomateuse très rare, dont l'évolution est variable dans les différents cas publiés (récidive, maturation, dégénérescence). Nous rapportons un cas de récidive d'un tératome immature de l'ovaire sous forme d'un tératome mature, après traitement chirurgical conservateur et chimiothérapie. Il s'agit d'une  patiente âgée de 25 ans, qui était opérée pour un tératome immature de
l'ovaire avec gliomatose péritonéale par une annexectomie droite et des biopsies des granulations péritonéales ainsi qu'une chimiothérapie adjuvante, à base de BEP comprenant bléomycine, étoposide et un sel de platine (cisplatinum). Une rechute était notée 18 mois après le traitement sous forme d'un tératome mature de l'ovaire gauche. Avec un recule de 36 mois, aucune récidive n'était notée. La surveillance des tératomes ovariens associés à une gliomatose péritonéale doit être rapprochée et prolongée. En effet, les tératomes matures peuvent dégénérer ou récidiver. Les tératomes immatures peuvent récidiver au niveau de l'ovaire controlatéral sous forme mature ou immature. Les implants peuvent subir une  régression fibreuse ou, exceptionnellement, dégénérer vers une  glioblastomatose, de mauvais pronostic. L'échographie pelvienne couplée au doppler reste l'examen de choix pour les masses annexielles. Elle doit être répétée au moindre doute, et complétée par la tomodensitométrie chez ces patientes.



http://dx.doi.org/10.11604/pamj.2015.20.54.5056
AJOL African Journals Online