PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

The AJOL site is currently undergoing a major upgrade, and there will temporarily be some restrictions to the available functionality.
-- Users will not be able to register or log in during this period.
-- Full text (PDF) downloads of Open Access journal articles will be available as always.
-- Full text (PDF) downloads of subscription based journal articles will NOT be available
We apologise for any inconvenience caused. Please check back soon, as we will revert to usual policy as soon as possible.





Leucémie aigüe myélomonocytaire à éosinophiles révélée par une pancréatite aigüe

A Touaoussa, K Elhmadi, H El Youssi, H Moncef, MA Hassani

Abstract


La leucémie aigüe myélomonocytaire à composante éosinophile (LAM4eo) est une hémopathie maligne rare, caractérisée par une prolifération blastique myéloïde avec présence d'une composante monocytaire et des éosinophiles anormaux. Elle est associée à l'inversion du chromosome 16,
parfois à sa variante la translocation (16;16).Nous rapportons un cas de LAM4eo chez un patient de sexe masculin âgé de 51 ans, découverte au
décours d'un bilan paraclinique pour pancréatite aiguë (PA) confirmée par la TDM. L'hémogramme a montré une hyperleucocytose à 123G/l faite
de 60% de blastes, une monocytose à 5 G/L ainsi qu'une lignée  éosinophile dystrophique. Le myélogramme a objectivé l'infiltration de la moelle par une population blastique estimée à 61% d'expression hétérogène à la Cytométrie de flux : Des blastes très immatures  exprimant fortement les marqueurs CD117 et CD34 ; des blastes  prédominants qui expriment les antigènes CD33, CD13, CD65  (myéloblastes). Et une partie des blastes, était positive pour le CD14, CD4, CD11c (monoblastes).Après une exploration étiologique approfondie n'ayant pas pu trouver un lien de cause à effet, l'association entre les deux pathologies a été considérée comme fortuite et la pancréatite a été rattachée à la prise de paroxétine. Le patient a été mis alors en condition, et a été traité par chimiothérapie avec bonne évolution clinique et  biologique.



AJOL African Journals Online