PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

The AJOL site is currently undergoing a major upgrade, and there will temporarily be some restrictions to the available functionality.
-- Users will not be able to register or log in during this period.
-- Full text (PDF) downloads of Open Access journal articles will be available as always.
-- Full text (PDF) downloads of subscription based journal articles will NOT be available
We apologise for any inconvenience caused. Please check back soon, as we will revert to usual policy as soon as possible.





Les fractures de jambe à fibula intact: traitement orthopédique ou enclouage centromédullaire? (étude comparative à propos de 60 cas)

M Abouchane, A Fadili, A Belmoubarik, YEL Andaloussi, M Nechad

Abstract


La fracture de jambe à fibula intact (FJFI) est caractérisée par un potentiel de déplacement minime ainsi le pronostic semble bon, souvent associées à des difficultés de réduction de consolidation ou de cal vicieux. Notre but est de comparer les résultats du traitement orthopédique et de l'enclouage centromédullaire (ECM). Entre janvier 2006 et janvier 2011, on a traité 60 fractures de jambe à fibula intact. 31 patients ont bénéficié d'un ECM, dont 14 fois était statique, 16 fois dynamique et simple une fois, avec un appui compris entre le 2eme jour (pour la plupart des patients) et la sixième semaine. 29 patients ont bénéficiés d'un traitement orthopédique après réduction par plâtre cruro-pédieux avec libération du genou après 4 semaines avec appui total chez la plupart des patients. La durée de consolidation été de 4 mois en moyenne pour les patients traites par ECM et de 6 mois pour les patients traites orthopédiquement. On a noté 3 cas de pseudarthrose dans notre série d'étude soit 5%: 2 observées chez le groupe de l'ECM soit 6,4% et un cas pour le groupe du traitement orthopédique soit 3,8%. 6 cas de déplacement secondaires ont été note chez les patients traites orhtopédiquement à j15 du traitement, pour 5 patients le déplacement été jugé tolérable et pour un seul patient (trouble angulaire supérieur à 10°) ayant nécessité un ECM. 13 cas soit 54% de cal vicieux angulaire supérieur à 10 dans notre série tous traités orthopédiquement versus aucun cas de cal vicieux chez les patients du groupe du traitement par ECM. Cliniquement: tous les patients traités par ECM ont présenté une mobilité du genou et de la cheville normale. Les patients traités orthopédiquement ont tous bénéficié d'une rééducation du genou libération du genou et confection d'un plâtre type Sarmiento et celle de la cheville après son ablation définitive, ainsi aucun de nos patients n'a gardé une raideur après avoir terminé la rééducation. Le rôle de l'intégrité de la fibula dans l'évolution des fractures de jambe n'est pas négligeable, puisque sa fréquence est de 15 à 25% des fractures de jambe. Les caractères épidémiologiques, et l'évolution de chaque type de traitement (orthopédique et ECM) de ces fractures seront discuté. Il nous semble que le traitement des FJFI est l'ECM en première intention avec appui précoce et dynamisation voir fibulotomie si retard de consolidation et de réserver le traitement orthopédique pour les fractures non ou peu déplacées ou quand le traitement chirurgicale est contre indiqué.



AJOL African Journals Online