PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Ascite fébrile chez la femme, ne pas méconnaitre une tumeur de Krukenberg

Adama Berthé, Madoky Magatte Diop, Linda Bentefouet, Papa Abdoulaye Ba, Fulgence Abdou Faye, Papa Souleymane Touré, Marietou Thiam, Lamine Gueye, Bernard Marcel Diop, Mamadou Mourtalla Ka

Abstract


Les tumeurs de Krukenberg (TK) se définissent comme des métastases ovariennes d'un cancer, le plus souvent digestif. Elles représentent 5 à 15% des tumeurs malignes ovariennes. Notre objectif était de décrire les caractéristiques épidémiologiques, diagnostiques, thérapeutiques et évolutives.Nous  rapportons deux observations de tumeur de Krukenberg découvertes à l'occasion de l'exploration d'une ascite fébrile.Il s'agit de deux patientes multipares âgées respectivement de 32 ans et 50 ans. Les signes d'appel étaient essentiellement digestifs. La découverte de ces métastases ovariennes était survenue à distance des foyers primitifs. L'atteinte des ovaires était bilatérale dans le premier cas et unilatérale  droite dans le second cas. Le diagnostic est apporté par la tomodensitométrie abdominopelvienne dans les deux cas. La fibroscopie oesogastroduodénale avait permis de retrouver le foyer primitif  respectivement sous forme d'un processus bourgeonnant et d'un ulcère en position antrale avec des stigmates d'hémorragies. L'examen anatomopathologique des biopsies réalisées mettait en évidence un adénocarcinome tubuleux moyennement différencié de l'estomac avec composante mucineuse dans la première observation et un adénocarcinome de type intestinal moyennement différencié dans la seconde. Le traitement chirurgical confirme le diagnostic histologique. Dans notre série, le traitement n'a pu être que symptomatique en raison de l'existence constante d'une carcinose péritonéale et de l'altération profonde de l'état général. Les deux patientes ont été confiées à l'institut de cancérologie pour une chimiothérapie palliative. La première est décédée 1 mois après. La tumeur de Krukenberg est une  maladie rare. Le diagnostic est facilité par la radiologie et confirmé par l'histologie. Son pronostic  demeure encore très sombre. Le seul espoir réside dans les mesures préventives.

Key words: Métastases ovariennes, tumeur de Krukenberg, pronostic sombre

 




AJOL African Journals Online