PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Facteurs prédictifs de l’échec du Traitement Préventif Intermittent du paludisme à la sulfadoxine – pyriméthamine (TPIp-SP) dans une population de femmes enceintes à Yaoundé

Félix Essiben, Pascal Foumane, Marcelle Aurelie Tsafack de Nguefack, Filbert Eko Eko, Philip Nana Njotang, Robinson Mbu Enow, Emile Telesphore Mboudou

Abstract


Introduction: Le traitement préventif intermittent à la sulfadoxine-pyriméthamine (TPIp-SP) est recommandé pour prévenir le paludisme pendant la grossesse. Nous avons recherché les facteurs associés à l'échec de cette stratégie. Méthodes: Nous avons mené une étude cas - témoins dans deux formations sanitaires de Yaoundé, du 1er Mai 2014 au 30 Avril 2015. Les femmes enceintes sous TPIp-SP hospitalisées pour paludisme ayant un Test de Diagnostic Rapide (TDR) positif (cas) étaient comparées aux femmes enceintes sous TPIp-SP ayant un TDR négatif (témoins). Les logiciels Epi info 7 et SPSS 18.0 ont été utilisés avec P<0,05 comme seuil de significativité. Résultats: Nous avons recruté 234 sujets, 109 cas (46,6%) et 125 témoins (53,4%). Les facteurs associés retrouvés étaient : la primiparité (P=0,03 ; OR=1,15; IC= 0,32 - 4,10), la non utilisation de la MILDA (P=0,006 ; OR= 2,31 ; IC= 1,26 - 4,25), un antécédent d'hospitalisation pour paludisme (P=0,007 ; OR= 2,19 ; IC= 1,23 - 3,89), le début de la TPIp-SP après la 28ème semaine de grossesse (P=0,001, OR= 3,55; IC= 1,7 - 7,61). Après régression logistique, la primiparité (P=0,024 ; OR=2,01 ; IC=1,1-3,7) et un antécédent d'hospitalisation pour paludisme (P=0,001 ; OR=2,83 ; IC=1,50-5,4) restaient associés à l'échec du TPIp-SP. Conclusion: Un antécédent d'hospitalisation pour accès palustre et la primiparité sont des facteurs prédictifs indépendants de l'échec de la TPIp-SP.

Pan African Medical Journal 2016; 23



AJOL African Journals Online