PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Incidence des accidents vasculaires cérébraux chez les patients VIH positifs sous traitement antirétroviral au long court

Yacouba Njankouo Mapoure, Ines Nepetsoun Nkongni, Henry Namme Luma, Bertrand Hugo Mbtachou Ngahane, Esther Barla, Samuel Ngwane, Albert Soné Mouelle, Alfred Kongnyu Njamnshi

Abstract


Introduction: avec l'introduction de la trithérapie dans les années 1996, la morbidité et la mortalité liées à l'infection par le VIH a nettement diminué. Concomitamment avec ce succès clinique, plusieurs changements métaboliques incluant diabète, hypertension artérielle, dyslipidémie et lipodystrophie ont été observés, ceux-ci étant des pourvoyeurs d'accidents vasculaires cérébraux. L'objectif de ce travail était de déterminer l'incidence des accidents vasculaires cérébraux chez les patients VIH positifs sous traitement antirétroviral au long court. Méthodes: il s'agissait d'une étude de cohorte rétrospective, menée dans le Centre de Traitement Agrée de l'Hôpital Général de Douala (HGD), avec un recueil des données sur 10 ans allant de Mai 2001 à avril 2010, portant sur les patients VIH positifs adultes sous traitement antirétroviral depuis au moins 6 mois. Les patients étaient suivis selon le protocole national de prise en charge du Cameroun. La survenue d'un AVC a été déterminée par la méthode Kaplan-Meyer tandis que les facteurs associés à la survenue d'un AVC ont été recherché par le test de Khi-2. Le seuil de signification statistique était fixé à 0,05. Résultats: 307 patients étaient inclus dont 62,4% de sexe féminin, et l'âge moyen était de 40,1 ± 9,9 ans. L'incidence des AVC était de 1,7% sur 72 mois de suivi sans différence significative entre les femmes et les hommes (P= 0,76). Le taux d'incidence calculé était de 0,3 pour 100 personnes années. Dans 85,7% des cas il s'agissait d'un AVC ischémique. Le délai moyen de survenue d'un AVC était de 33,4 mois. Les facteurs associés à la survenue d'un AVC étaient: les patients ayant initié leur traitement au stade III et IV de l'OMS et le taux de CD4 > 100/mm3 à l'initiation du traitement antirétroviral. Conclusion: l'incidence des AVC chez les patients VIH positifs sous traitement antirétroviral est similaire à celle rapportée antérieurement mais ces AVC surviennent à un âge précoce et justifie une surveillance accrue par les cliniciens prenant en charge ces patients. Une étude prospective avec une population témoins est nécessaire.

The Pan African Medical Journal 2016;24



http://dx.doi.org/10.11604/pamj.2016.24.45.8013
AJOL African Journals Online