PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Calcifications valvulaires chez l’hémodialysé au Maroc

Samia Ait Faqih, Béfa Noto-Kadou-Kaza, Lalla Meryam Abouamrane, Naoufal Mtiou, Selma El Khaya, Mohamed Zamd, Ghislaine Medkouri, Mohamed Gharbi Bengahanem, Benyounes Ramdani

Abstract


Introduction: les calcifications valvulaires constituent une des complications cardiovasculaires majeures de l’hémodialysé de par sa prévalence et son caractère prédictif de morbidité et de mortalité. De nombreux facteurs de risque sont à l’origine de ces calcifications. Le but de notre étude est d’évaluer à la fois la prévalence des calcifications valvulaires chez nos patients hémodialysés ainsi que leurs facteurs de risque. Méthodes: il s’agissait d’une étude transversale monocentrique, descriptive et analytique, ayant inclus 111 patients adultes hémodialysés depuis plus de 6 mois au centre d’hémodialyse du CHU Ibn Rochd de Casablanca et qui ont eu à bénéficier d'une ETT durant l'année 2013. Résultats: l’âge moyen de nos patients était de 44 ± 14 ans. L’ancienneté moyenne en hémodialyse était de 146 ± 80 mois. La pression artérielle moyenne était de 123 ± 23 mmHg pour la systolique et de 72 ± 13 mmHg pour la diastolique, la PTHi moyenne de 529±460 pg/ml, la calcémie moyenne de 86±10 mg/l et la phosphatémie moyenne de 40±15 mg/l. La CRP moyenne était de 11±19,8 mg/L. Sur le plan thérapeutique, 96 % des patients étaient sous carbonate de calcium, 11% sous 25 OH vitamine D, 55,5% sous 1 hydroxy-vitamine D3. La prévalence des calcifications valvulaires était de 15% avec une localisation valvulaire aortique dans 41,2% et valvulaire mitrale dans 41,2%. En analyse univariée, seule la durée d’hémodialyse semble être associée à la survenue des calcifications avec p=0,09 proche du seuil de significativité. Conclusion: la prévalence des calcifications valvulaires chez nos patients hémodialysés reste élevée même si elle parait relativement moindre comparée aux données de la littérature. Aucun facteur de risque connu n’est apparu significativement associé à ces calcifications.

Pan African Medical Journal 2016; 24



http://dx.doi.org/10.11604/pamj.2016.24.115.7147
AJOL African Journals Online