PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Rupture utérine sur utérus bicorne à 12 semaines d’aménorrhée: à propos d’un cas

Sanaa Itchimouh, Karima Khabtou, Sakher Mahdaoui, Houssine Boufettal, Naima Samouh

Abstract


La fréquence des malformations utérines ayant un impact sur la reproduction est difficile à apprécier. Leur mise en évidence nécessite un bilan spécifique (hystérosalpingographie, hystéroscopie, coelioscopie). La fertilité spontanée peut être altérée en fonction du type d'anomalie utérine. Toutes ces anomalies peuvent avoir des répercussions sur l'évolution de la conception à type de fausses couches précoces et tardives, de grossesse extra utérine, de menace d'accouchement prématuré, d'accouchement prématuré, de pathologies vasculaires gravidiques et de retard de croissance intra-utérin. L'utérus bicorne est la plus connue des malformations et représente environ la moitié des anomalies de l'utérus. La survenue d'une telle grossesse constitue une situation à risque pouvant entraîner une mort maternelle, mais le diagnostic précoce et un bon suivi peut mener des grossesses à terme sur des utérus malformé. Le dépistage échographique devrait permettre la détection systématique de ce genre de cas afin de prendre préventivement les mesures qui s'imposent. Nous rapportons un cas de rupture utérine sur utérus bicorne unicervical sur grossesse à 12 semaines d'aménorrhée.

Pan African Medical Journal 2016; 24



AJOL African Journals Online