PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Etiologies et pronostic des occlusions intestinales aigues mécaniques à l’Hôpital National de Zinder: étude transversale sur 171 patients

Harissou Adamou, Ibrahim Amadou Magagi, Oumarou Habou, Amadou Magagi, Halidou Maazou, Mansour Adamou, Yacouba Harouna

Abstract


L’occlusion intestinale aigue (OIA) mécanique, représente l’une des pathologies les plus fréquentes en chirurgie digestive d’urgence. L’objectif de cette étude était de décrire les aspects étiologiques et pronostiques des occlusions intestinales aigues mécaniques à l’Hôpital National de Zinder (HNZ), Niger. Il s’agissait d’une étude transversale sur 24 mois (Janvier 2013 à Décembre 2014) ayant inclus tous les patients opérés pour OIA. Les occlusions intestinales mécaniques représentaient 24,50% (n=171) des urgences chirurgicales digestives (n=622). L’âge médian était à 25 ans (extrêmes : 1 jour et 95 ans). Le sexe ratio était à 3,5 en faveur des hommes. Les enfants représentaient 38,60% (n=66). Le siège de l’obstacle était sur le grêle dans 60,82% (n=104), colique dans 21,63%(n=37) et mixte dans 17,54% (n=30). Le mécanisme par strangulation constituait 88,89% (n=152) dont les hernies étranglées avec 49,70% (n=85) et les invaginations intestinales aigues avec 19,88% (n=34) des patients. Les malformations ano-rectales et les tumeurs constituaient les principales étiologies par obstruction avec respectivement 7,02% (n=12) et 3,51% (n=6). Une résection intestinale était faite dans 52 cas (30,41%). Les complications septiques prédominaient (n=39/53), dont la suppuration pariétale (n=23).Le séjour moyen était de 7,82 jours. La mortalité globale était 11,70% (n=20). Celle-ci était corrélée statistiquement à la nécrose intestinale (p=0,01) et au retard d’admission (p=0,04). Les étiologies des OIA sont multiples et dominées par les hernies étranglées. La morbi-mortalité élevée qu’elles entrainent pourrait être évitée par la prise en charge précoce avant l’installation d’une nécrose intestinale.

The Pan African Medical Journal 2016;24



AJOL African Journals Online