PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Obésité abdominale et autres biomarqueurs de risque cardiométabolique: influence du niveau socioéconomique et du mode de vie dans deux populations noires apparentées, Cotonou (Bénin) et Port-au-Prince (Haïti)

Asma EL Mabchour, Hélène Delisle, Colette Vilgrain, Phillipe Larco, Roger Sodjinou

Abstract


Introduction: l’augmentation du risque cardio-métabolique (RCM) dans les pays à faible et à moyen revenu résulte pour large part d’une transition nutritionnelle rapide. Cette étude est réalisée dans deux groupes de population apparentés mais vivant dans des environnements différents. Elle vise à cerner la relation entre le mode de vie et les biomarqueurs de RCM, ainsi qu’entre l’obésité abdominale (OA) et les autres biomarqueurs. Méthodes: l’étude porte sur 200 Béninois de Cotonou et 252 Haïtiens de Port-au-Prince (PAP) âgés de 25 à 60 ans et apparemment en bonne santé. L’OA est définie spécifiquement par un tour de taille (TT) ≥ 88cm (hommes) et ≥ 95cm (femmes). Les autres biomarqueurs les plus fréquents sont considérés: un ratio cholestérol total/HDL-cholestérol élevé, une tension artérielle élevée et la résistance à l’insuline d’après HOMA (Homeostasis Model Assessement). Le niveau socio-économique (NSE), l’alimentation, la consommation d’alcool et de tabac sont documentés par questionnaire. Deux schémas alimentaires ressortent de l’analyse typologique, l’un traditionnel et l’autre « transitionnel », avec une fréquence accrue d’aliments occidentaux. Résultats: le NSE, la consommation d’alcool et le tabagisme sont associés au RCM, mais non le schéma alimentaire. L’OA est associée aux autres biomarqueurs de RCM, sans effet marqué du NSE et des variables du mode de vie. Conclusion: les valeurs-seuilsspécifiques de TT se confirment. Aussi, le NSE et le mode de vie influencent le RCM mais non la relation entre l’OA et les autres biomarqueurs de RCM.

The Pan African Medical Journal 2016;24



AJOL African Journals Online