PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Maladie rénale chronique: facteurs associés, étiologies, caractéristiques clinique et biologique à Lubumbashi en République Démocratique du Congo

Serge Muleka Ngoie, Philippe Mulenga, Olivier Mukuku, Christian Ngama Kakisingi, Cédrick Milindi Sangwa, Pascal Tshimwang Nawej, Claude Mulumba Mwamba, Dophra Nkulu Ngoy, Faustin Wa Pa Manda Muteta

Abstract


Introduction: La maladie rénale chronique constitue un véritable problème mondial de santé publique du fait de l'augmentation de ses principaux facteurs de risque à savoir l'hypertension artérielle et le diabète sucré. Dans nos milieux à faible revenu et spécialement dans notre pays, peu d'études sont connues sur cette pathologie diagnostiquée à un stade très avancée et posant un problème de prise en charge.

Méthodes: Il s'agit d'une étude descriptive transversale ayant été menée durant la période allant de juillet 2014 à juillet 2015 au service de dialyse de CMDC. Ont été
inclus tous les patients avec taux de filtration glomérulaire inférieur à  60ml/min/1,73 m2 ou créatinine élevée au-delà de trois mois durant notre période d'étude L'objectif de cette étude est de décrire les caractéristiques  sociodémographiques, les facteurs de risque et les paramètres biologiques de patients reçus pour insuffisance rénale.

Résultats: Nous avons retenu 60 patients. L'âge moyen était de 51, 38+/-13, 47 ans avec la tranche d'âge la plus touchée comprise entre 50-59 ans. 51, 67% avaient un niveau d'instruction secondaire et 40% un niveau supérieur. Les facteurs de risque d'atteinte rénale étaient l' HTA 66, 64%, le diabète sucré 25%, l'usage des produits nephrotoxiques 35%, l'infection à VIH 11, 67%, l'obésité 10%, la drépanocytose 3, 3%. Le poids de naissance de naissance de nos patients ainsi que l'existence d'une maladie rénale familiale étaient des facteurs méconnus.85% de nos patients avaient un taux d'hémoglobine inférieur à 12g%.

Conclusion: De cette observation, il ressort que l'âge de nos patients ne diffère pas de celui observé dans les autres milieux à revenu faible. Le niveau d'instruction de nos patients est plus élevé comparé aux autres études. Il serait mieux de  développer des stratégies de dépistage précoce de la maladie rénale pour éviter
d'aboutir à l'hémodialyse qui reste un traitement très onéreux.

 

Mots clés: Maladies rénales chroniques, facteurs associés, clinique, biologie, Lubumbashi




AJOL African Journals Online