PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Facteurs de risque du décollement de rétine au Togo

Nidain Maneh, Danièle Christelle Tchapbou Moyou, Kassoula Batomaguela Nonon Saa, Messan Kokou Amedome, Kossi Dzidzinyo, Bénédicte Marèbe Diatewa, Koffi Didier Ayena, Mèba Banla, Komi Patrice Balo

Abstract


Introduction: le décollement de rétine pose un problème de prise en charge dans les pays en développement par manque de plateau technique. Sa prévention passe par la connaissance et l'éviction de ses facteurs de risque. Le but de l'étude était d'identifier les facteurs de risque du décollement de rétine chez le Togolais. Méthodes: il s'est agi d'une étude rétrospective et descriptive, réalisée dans le service d'ophtalmologie du Chu-Campus et dans un cabinet privé d'ophtalmologie de Lomé du 2 Janvier 2011 à 31 Décembre 2015. Ont été inclus dans l'étude les dossiers des patients portant le diagnostic de décollement de rétine. Le diagnostic de décollement de rétine avait été retenu devant: la présence d'un décollement de rétine à l'examen du fond d'oeil ou à l'échographie oculaire. Résultats: au total, 116 yeux de 100 patients avaient un décollement de rétine dont 40 à l'OD, 44 à l'OG et 16 bilatéraux (32yeux). L'âge moyen des patients était de 46,65 ± 16,46 ans [07 ans ; 87 ans], une prédominance masculine et avec un sex-ratio = 0,32 (F/H). Les diabétiques représentaient 17% et les patients drépanocytaires 16%. Les patients myopes représentaient 5%, les yeux pseudophaques représentaient 17,2% et les yeux aphaques 3,4%. Quatre déchirures rétiniennes (14,28 % des DR rhegmatogènes) étaient retrouvées dont 2 déchirures en supéro-temporal, une déchirure en inféro-nasal et une déchirure en inférotemporal. Le décollement était total pour 35 yeux (52,2%) et partiel pour 24 yeux (35,8%). Vingt yeux présentaient des proliférations vitréorétiniennes, 5 yeux avaient un vitré hémorragique et 6 yeux une hyalite. Le diabète et la drépanocytose étaient les facteurs de risque du DR tractionnel (p=0,006 et p=0,0003), et la chirurgie de cataracte le facteur de risque du DR rhegmatogène (p=0,0097). Conclusion: le diabète, la drépanocytose et la chirurgie oculaire étaient les facteurs de risque les plus importants du DR. Une meilleure prise en charge de ces pathologies et une maîtrise de la chirurgie de la cataracte par l'ophtalmologiste préviendraient le décollement de rétine.




http://dx.doi.org/10.11604/pamj.2017.28.74.13418
AJOL African Journals Online