PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Inversion utérine: à propos d’un cas

Chimae Eddaoudi, Mohammed Achraf Grohs, Abdilhay Filali

Abstract


Une inversion utérine est une complication rare de l’accouchement potentiellement grave, dans laquelle le corps utérin se retourne en doigt de gant et fait saillie dans le vagin ou hors de la vulve. Cette pathologie se manifeste en général juste après l’accouchement, par une douleur importante dans un tableau de choc hémorragique. Le diagnostic est essentiellement clinique et impose d’être immédiat afin de permettre une réinversion rapide avant la formation d’un anneau de striction. En effet, la mortalité est aujourd’hui faible si le diagnostic et la prise en charge sont précoces. L’inversion utérine ne semble pas non plus grever le pronostic obstétrical. Parmi les facteurs favorisants, on retrouve avant tout une hypotonie utérine associée à une insertion fundique du placenta, ce qui provoque une dépression du fond utérin en cas de manoeuvres intempestives (traction sur le cordon, expression utérine). La réinversion doit être rapide, menée de façon conjointe aux mesures de réanimation (traitement du choc). Elle fait appel à plusieurs méthodes manuelles consistant à retourner l’utérus après éventuelle utilisation de procédés myorelaxants (dérivés nitrés, bêtamimétiques, anesthésie générale). L’échec conduit à un traitement chirurgical par voie haute ou voie basse. Nous rapportons le cas d’une inversion utérine totale qui s’est produite avant la délivrance, lors d’un accouchement par voie haute.




AJOL African Journals Online