PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Intérêt du score d’Alvarado dans le diagnostic des appendicites aigües

Houcine Maghrebi, Hamida Maghraoui, Amine Makni, Amine Sebei, Sabri Ben Fredj, Ali Mrabet, Kamel Majed, Nabiha Falfoul, Zoubeir Bensafta

Abstract


Introduction: L’appendicite aigue représente l’urgence chirurgicale la plus fréquente aux urgences. Son diagnostic est avant tout clinique. Cependant, sa présentation clinique parfois trompeuse ainsi que le large éventail de diagnostics différentiels sont fréquemment sources d’erreurs diagnostiques et de retard de prise en charge. Afin de pallier à ces difficultés diagnostiques, de réduire le nombre d’examens complémentaires et d’actes chirurgicaux abusifs, plusieurs scores cliniques ont été ainsi développés, dont le score d’Alvarado. L’objectif de cette étude était d’appliquer ce score à une population de patients adultes venant consulter pour douleurs de la fosse iliaque droite afin d’évaluer ses performances ainsi que ses limites. Méthodes: Il s’agissait d’une étude prospective qui a inclus tous les malades âgés de plus de 15 ans se présentant pour douleur de la fosse iliaque droite. Le diagnostic final d'appendicite aigue a été confirmé par examen anatomo-pathologique pour les patients opérés et infirmé lorsque la symptomatologie des patients avait totalement régressé en l'absence de tout traitement. Résultats: Notre étude a inclus 106 patients. Chez les patients dont le score d'Alvarado était inférieur à 4, le diagnostic d'appendicite aigüe n'a jamais été retenu. Les meilleures sensibilités et spécificités ont été retrouvées pour une valeur seuil de 8 pour le score d'Alvarado. Ainsi, avec une bonne sensibilité (81,25%) et une valeur prédictive positive correcte (74,28%), notre étude a démontré que le score d’Alvarado pouvait apporter un bénéfice dans le diagnostic d'appendicite aigüe. Le groupe de patient avec un score strictement inférieur à 4 est considéré comme à faible risque. Les patients dont le score d'Alvarado était strictement supérieur à 6 nécessiteraient une hospitalisation afin, soit d'être opérer d'emblée, soit de compléter par un examen d'imagerie et une surveillance. Le groupe de patient ayant un score compris entre 4 et 6 (limites incluses), reste un groupe où le doute diagnostic est présent et où les examens complémentaires d'imagerie ont un apport certain. Conclusion: L’utilisation du score d'Alvarado dans nos urgences permet de rationaliser la prise en charge et d’orienter le diagnostic en limitant la prescription d’explorations radiologiques, le coût de la prise en charge et les actes chirurgicaux abusifs.




AJOL African Journals Online