Aspects épidémiologiques, nutritionnels et anatomopathologiques des cancers colorectaux dans la région du grand Casablanca

  • Fatima Ezzahra Imad Faculté des Sciences Ben M’Sik Université Hassan II, Casablanca, Maroc
  • Houda Drissi Faculté des Sciences Ben M’Sik Université Hassan II, Casablanca, Maroc
  • Nezha Tawfiq Centre Mohamed VI pour le Traitement des Cancers, CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc
  • Karima Bendahhou Registre des Cancers de la Région du grand Casablanca, Maroc
  • Nadia Tahiri Jouti Faculté de Médecine et de Pharmacie, Université Hassan II de Casablanca, Maroc
  • Driss Radallah Faculté des Sciences Ben M’Sik Université Hassan II, Casablanca, Maroc
Keywords: Cancer colorectal; épidémiologie; profil clinique; histologie; alimentation

Abstract

Introduction: le cancer colorectal constitue un problème majeur de santé publique. L’objectif de notre étude est d’analyser le profil épidémiologique, nutritionnel, clinique et anatomo-pathologique des cancers colorectaux recrutés au CHU de Casablanca.

Méthodes: notre étude cas-témoins a porté sur les patients pris en charge pour un cancer colorectal durant l’année 2015, comparés à des témoins non suivi pour un cancer.

Résultats: l’âge moyen des patients était de 56,65 ans avec un écart type de 14,64. Le type histologique le plus fréquent chez nos patients était représenté par l’adénocarcinome Lieberkhünien avec une proportion de 82 %. L’analyse de l’indice de masse corporelle a permis de retrouver une obésité chez 50% des patients contre 20% des témoins et un diabète chez 19% des patients versus 8% des témoins (p < 0,019). Par ailleurs, l’étude du régime alimentaire des patients comparé à celui des témoins semble montrer que la moyenne de la fréquence de consommation hebdomadaire de viandes rouges est plus élevée chez les patients que chez les témoins (4,24 vs 3,26; p = 0,009) et inversement pour la consommation du poissons (0,97 contre 1,76; p = 0,0001). En revanche, la moyenne de consommation des légumes et des fruits est plus faible chez les patients que chez les témoins (5,00 vs 9,50; p = 0,0001). Concernant les habitudes toxiques de nos patients, 32% des patients étaient fumeurs vs 13 % des témoins.

Conclusion: nos résultats montrent que la prise de conscience à propos du régime alimentaire et des changements dans nos habitudes de vie pourrait réduire l’incidence du cancer colorectal et par conséquent la mortalité et la morbidité.

Published
2019-01-31
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1937-8688