Syndrome de sécrétion inappropriée d’hormone antidiurétique secondaire à la rispéridone et la carbamazépine: à propos d’un cas

  • Assia Fadili Centre Psychiatrique Universitaire Ibn Rochd, Casablanca, Maroc
  • Nadia Attouche Centre Psychiatrique Universitaire Ibn Rochd, Casablanca, Maroc
  • Boubaker Charra Service de Réanimation Médicale, CHU Casablanca, Maroc
  • Khadija Mchichi Alami Centre Psychiatrique Universitaire Ibn Rochd, Casablanca, Maroc
  • Mohamed Agoub Centre Psychiatrique Universitaire Ibn Rochd, Casablanca, Maroc
Keywords: Syndrome de sécrétion inappropriée d´hormone antidiurétique; hyponatrémie; rispéridone; carbamazépine

Abstract

Le syndrome de sécrétion inappropriée de l'hormone antidiurétique (SIADH) représenterait environ 50% des tous les cas diagnostiqués d'hyponatrémie. Seule une faible proportion de SIADH serait d'origine médicamenteuse. Nous rapportons le cas d'une patiente suivie pour un trouble schizo-affectif qui a développé le SIADH après avoir commencé un traitement à base de la rispéridone et la carbamazépine. Les résultats des tests biochimiques suggéraient un SIADH secondaire à l'utilisation de la rispéridone et la carbamazépine. La patiente a été traitée avec succès par l'arrêt des deux médicaments et une restriction hydrique. Après correction de la natrémie la décision thérapeutique était de mettre la patiente sous clozapine. Elle est actuellement sous 400mg avec des taux de natrémie stables. Les psychiatres doivent être conscients du risque d'hyponatrémie sévère associé aux médicaments psychotropes. Il est donc primordial de surveiller les électrolytes, en particulier le sodium, chez les patients prenant des antipsychotiques et des anticonvulsivants.

Published
2019-02-13
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1937-8688