Tuberculome cérébral un challenge diagnostic: à propos d’un cas et mise au point

  • Patrice Niamien Koffi Service de Neurochirurgie, CHU Ibn Sina, Rabat, Maroc
  • Olivier Ouambi Service de Neurochirurgie, CHU Ibn Sina, Rabat, Maroc
  • Nizar El Fatemi Service de Neurochirurgie, CHU Ibn Sina, Rabat, Maroc
  • Rachid El Maaquili Service de Neurochirurgie, CHU Ibn Sina, Rabat, Maroc
Keywords: Tuberculome cérébral; IRM cérébrale; spectroscopie; tuberculose du système nerveux central; Maroc

Abstract

La tuberculose du système nerveux central est le deuxième site le plus fréquent après la méningite tuberculeuse. Elle est une cause majeure de morbidité et de mortalité dans les pays en développement et représente 10 à 30% des lésions expansives intracrâniennes dans ces pays contre 0,2% dans certains pays occidentaux. Le but de cet article est de présenter un cas atypique de tuberculome cérébral dans sa présentation clinique et radiologique (l'IRM cérébrale et de la spectroscopie), de faire une mise au point à partir de cette observation sur cette pathologie infectieuse. Il s'agit d'une patiente de 44 ans, sans antécédent médico-chirurgical, qui a présenté depuis un an des céphalées, compliquées 08 mois après de crises de crises d'épilepsies partielles à généralisation secondaire et de lourdeur de l'hémicorps gauche avec des épisodes de vomissements sans trouble visuel ni fièvre ni altération de l'état général. L'examen clinique trouvait une patiente consciente GCS= 15, pupilles égales et réactives, station debout et marche possible sans anomalie, avec hémiparésie gauche 4/5 sans autres signes neurologiques. L'IRM cérébrale objectivait en séquence T1 non injectée une lésion pariétale droite sus tentoriel plurilobées iso intense mal limitée, en séquence T2 elle est hétérogène avec un liseré hyper intense et un fond hypo intense traduisant un processus charnu avec des zones de nécroses centrales et un œdème péri-lésionnel en doigt de gans avec une prise de contraste annulaire intense après injection de gadolinium. L'analyse de la spectroscopie était en faveur d'une tumeur gliale. La patiente fut mise sous anticonvulsivant et a bénéficié d'un abord direct avec exérèse macroscopiquement complète. L'analyse anatomopathologique était en faveur d'un tuberculome cérébral. Elle a été mise sous traitement antituberculeux avec arrêt des crises et récupération du déficit après 04 semaines. A travers ce cas nous entrevoyons le polymorphisme clinique et radiologique qu'est le tuberculome cérébral. Il est évoqué devant un faisceau d'argument clinique, biologique et radiologique mais le diagnostic de certitude reste essentiellement anatomopathologique. La prise en charge ne saurait tarder car les complications sont néfastes et de mauvais pronostic lorsqu'il est détecté tardivement.

Published
2019-04-10
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1937-8688