PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Paragangliome malin orbitaire, à propos d’un cas

Idriss Benatiya Andaloussi, Mustapha Maaroufi, Mohammed Benzagmout, Taoufiq Harmouch, Meryem Abdellaoui, Salima Bhallil, Siham Tizniti, Mohammed Chaoui Elfaiz, Afaf Amarti, Hicham Tahri

Abstract


Les paragangliomes sont des tumeurs neuroendocrines développées aux dépens du système nerveux parasympathique. Ils peuvent se localiser n’ importe où dans l’organisme depuis la tète et cou jusqu’au pelvis. La localisation orbitaire de cette tumeur est très rare. Nous présentons le cas d’un patient âgé de 37 ans qui présente depuis 4 mois une exophtalmie unilatérale droite, d’installation progressive, sans douleur ni baisse de l’acuité visuelle associés. L’examen général montre une tuméfaction sous le cuire chevelu, sans adénopathies locorégionales ni hépato ou splénomégalie. La tomodensitométrie retrouve un processus tumoral occupant le cadran supéro-externe de l’orbite droite, mesurant 38 mm de grand axe, envahissant la paroi supérieure et externe de l’orbite avec une importante ostéolyse. Un body scan révèle alors une métastase pulmonaire. L’examen histopathologique complétés par l’immunohistochimie, réalisé après biopsie, révèle un marquage cytoplasmique par l’anticorps anti-chromogranin, l’anticorps anti-synaptophysine et un marquage des vaisseaux par l’anticorps anti-CD31 soulignant l'architecture en zellbalen des nids tumoraux. Cet aspect est en faveur d’un paragangliome malin. Une exérèse chirurgicale incomplète suivie d’une radiothérapie adjuvante, sont alors réalisés. L’origine exacte de cette tumeur au sein de l’orbite reste très controversée. L’exophtalmie reste le principal signe révélateur. La tomodensitométrie, l’imagerie par résonnance magnétique et la scintigraphie au Metaiodobenzylguanidine radioinonisée à l’iode (MIBG-I131) permettent d’orienter le diagnostic et faire un bilan d’extension de la tumeur. Le diagnostic de certitude repose sur l’histopathologie et l’immunohistochimie. L'excision totale de la lésion est le traitement de choix pour les lésions bien délimitées. Dans les formes plus étendues le traitement repose sur l’excision incomplète associée à une radiothérapie adjuvante ou au MIBG I 131. La localisation orbitaire du paragangliome reste très rare. Son diagnostic est difficile et repose essentiellement sur l’immunohistochimie. Son pronostic dépend essentiellement de l’extension locale et de la présence de métastases à distance qui signe le caractère malin du paragangliome.

Pan African Medical Journal 2012; 12:37



AJOL African Journals Online