PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Crise convulsive chez les abuseurs de Tramadol et caféine: à propos de 8 cas et revue de la littérature

Djibo Douma Maiga, Houdou Seyni, Amadou Sidikou, Alfazazi Azouma

Abstract


Nous rapportons Huit cas de crises convulsives diagnostiquées comme maladie épileptique après ingestion de Tramadol et d’autres substances psychotropes dont la Caféine dans une région ou maladie épileptique et addiction au café sont fréquentes. L’objectif de ce travail était d’informer les praticiens sur le risque de convulsion lié à la consommation du Tramadol seul ou en association avec d’autres psychotropes en s’appuyant sur les données de la littérature. Il s’agissait d’une étude rétrospective et exhaustive de patients vus en consultation ambulatoire pour crise convulsive et consommation de Tramadol et de caféine de janvier à mai 2012. Les données collectées étaient les caractéristiques sociodémographiques et de la consommation de Tramadol. Le diagnostic de crise convulsive a été posé sur les renseignements obtenus à l’anamnèse. Tous les patients ont été soumis à un examen neurologique et aux critères de dépendance du Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders (DSMIV)-R par rapport à leur consommation de Tramadol. Nous n’avons pas trouvé dans la littérature médicale de cas de consommation concomitante de Tramadol et de Caféine. Les données expérimentales suggèrent une action synergique du Tramadol et de la Caféine sur la douleur et le seuil épileptogène. Nos observations plaident également en faveur d’une synergie d’action de ces deux molécules dans la survenue des crises convulsives. La fréquence des crises convulsives suite à une intoxication par le Tramadol et la caféine est susceptible d'augmenter en Afrique en raison du mésusage croissant de ces substances. Une étude comparative usagers de Tramadol associé à la Caféine et usagers du Tramadol seul devrait permettre d’évaluer le risque.

Pan African Medical Journal 2012; 13:24



AJOL African Journals Online