Portage de l’antigène HBs et des anticorps anti-VHC chez le drépanocytaire homozygote à l’Hôpital Central de Yaoundé

  • Françoise Ngo Sack
  • Dominique Noah Noah
  • Haman Zouhaïratou
  • Dora Mbanya

Abstract

Introduction: La drépanocytose est un problème de santé publique en Afrique subsahérienne où le portage hétérozygote varie de 20 et 25%. Elle se manifeste essentiellement par des crises vaso-occlusives et/ou hémolytiques et nécessite souvent une thérapeutique transfusionnelle, nonobstant un risque demeuré élevé dans les pays en développement. Le but de cette étude était d'évaluer le portage de l'Ag HBs et de l'Ac anti HCV chez les drépanocytaires homozygotes à l'hôpital central de Yaoundé (HCY). Méthodes: Pendant une période allant d'août 2008 à janvier 2009, nous avons recruté les patients drépanocytaires régulièrement suivi dans le service d'hématologie de l'HCY. Pour chaque individu, un prélèvement de 5 ml de sang veineux a été effectué. Le sérum était conservé à -20°C jusqu'à l'utilisation pour le dépistage de l'antigène HBs et des anticorps anti-VHC. Résultats: 108 patients drépanocytaires homozygotes ont participé à cette étude. Selon le sexe, 57 soit 52,80% étaient de sexe masculin et 51 soit 47,20% de sexe féminin. Les patients étaient âgés de 5 à 47 ans avec un âge moyen de 21,45 ± 9 ans. Sept (7) patients soit 6,48% étaient positif pour l'Ag HBs, 18 patients soit 16,67% étaient positifs pour l'Ac anti-HCV. Le nombre de patient ayant reçu au moins une transfusion antérieurement était de 93 soit 86.1%. Le nombre de patients ayant reçu plus de 10 transfusions était de 14 soit 13%. Nous avons une prévalence de 42,86 % de positivité de l'Ac anti-HCV pour la population drépanocytaire ayant reçu plus de 10 transfusions contre 12,77 % pour celle ayant reçu moins de 10 transfusions (P < 0,01). Conclusion: La prévalence de l'antigène HBs, de l'Ac anti-VHC chez les drépanocytaires homozygotes à Yaoundé est élevée. Cette prévalence croît avec le nombre de transfusions reçues, surtout chez les patients ayant reçu plus de 10 transfusions sanguines. Ces résultats posent le problème de la sécurité transfusionnelle qui doit utiliser les méthodes modernes comme dans les pays développés où le risque résiduel de transfusion sanguine est quasi nul. Les politiques sanitaires des pays africains subsahariens dont le Cameroun, doivent systématiser la vaccination contre l'HVB chez toutes les personnes à risque dont les drépanocytaires.

Pan African Medical Journal 2013; 14:40

Author Biographies

Françoise Ngo Sack
Faculté de médecine et des sciences pharmaceutiques de l’université de Douala, Douala, Cameroun; Hôpital central de Yaoundé, Yaoundé, Cameroun
Dominique Noah Noah
Faculté de médecine et des sciences pharmaceutiques de l’université de Douala, Douala, Cameroun; Hôpital central de Yaoundé, Yaoundé, Cameroun
Haman Zouhaïratou
Faculté de médecine et des sciences biomédicales de l’université de Yaoundé 1, Yaoundé, Cameroun
Dora Mbanya
Faculté de médecine et des sciences biomédicales de l’université de Yaoundé 1, Yaoundé, Cameroun; Centre hospitalier et universitaire de Yaoundé, Yaoundé, Cameroun
Published
2013-05-01
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1937-8688