Pratique de la coloscopie à Abidjan (Côte d’Ivoire) : résultats d’une enquête descriptive au Centre Hospitalier Universitaire de Cocody.

  • A J Okon
  • D Soro
  • A S Thot’o
  • M Diakité
  • A Ouattara
  • A Koné
  • S Koné
  • B S Eloumou
  • C Assi
  • E Allah-kouadio
  • K M Lohoues
  • N N’dri
Keywords: oloscopie, indications, diagnostic, cancer colorectal, Abidjan

Abstract

Introduction : En Côte d’Ivoire, la fréquence hospitalière des symptômes coliques est estimée à 30%. La coloscopie est considérée comme la méthode de référence pour l'évaluation de la muqueuse colorectale, son efficacité dépend de la qualité. Un bilan sur la coloscopie permettra d’évaluer cette pratique en zone tropicale afin de pouvoir l’améliorer.
But : Décrire et quantifier la pratique de la coloscopie au Centre Hospitalier et Universitaire (CHU) de Cocody (Abidjan, Côte d’Ivoire), tout en évaluant les lésions colorectales sur l’ensemble des coloscopies réalisées de Juillet 1993 à Août 2009.
Matériel et méthodes : Il s'agissait d'une étude rétrospective allant du 01/09/1993 au 15/08/2009, ayant intéressé le registre des coloscopies du centre hospitalier universitaire de Cocody. Tous les comptes rendus de coloscopies ont été inclus dans l'étude. Les paramètres étudiés étaient : le motif de la coloscopie, l'âge, le sexe, la qualification de l'opérateur, la qualité de la préparation colique, la présence de boucles ou spasmes au cours de l'examen, les résultats de la coloscopie et le franchissement du caecum. L'analyse des résultats a été faite grâce au logiciel SPSS version 20. Le seuil de signification des tests a été fixé à 5%.
Résultats : Le sex-ratio (H/F) était de 1, 37. L’âge moyen était de 46 ans. La préparation colique jugée bonne dans 81%. La prémédication réalisée dans 76 %. Les indications les plus fréquentes étaient les rectorragies (n= 295 ; 25,4%), les douleurs abdominales (n= 265 ; 22,9%). La coloscopie de dépistage était estimée à 0,4% et celle faite pour un diagnostic représentait 96,5%. La coloscopie complète représentait 82,7%. La coloscopie était pathologique dans 79,1% des cas. Les lésions les plus fréquentes étaient les inflammations coliques (n= 258 ; 22,5%), les polypes (n=132 ; 11,4%), les diverticules (n= 95 ; 8,2%) et les tumeurs coliques (n= 79 ; 6,8%).
Conclusion : En Côte d’Ivoire les indications de coloscopie sont essentiellement diagnostiques. La coloscopie complète est inférieure aux recommandations des experts. Les lésions précancéreuses sont sous évaluées et les lésions cancéreuses progressent en raison du manque de véritable politique de dépistage.

Mots clés : coloscopie ; indications ; diagnostic ; cancer colorectal ; Abidjan.

Published
2014-07-31
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 2410-8936
print ISSN: 2226-2903