Caractéristiques épidémiologiques, clinicopathologiques et évolutives des patients opérés de cancer de l’œsophage au Cameroun

  • Eric Patrick Savom
  • Guy Aristide Bang
  • Daniel Biwole Biwole
  • Lionel Kevin Djopseu
  • Maurice Aurélien Sosso
  • Mahamat Yannick Ekani Boukar
  • Cécile Myriam Tatiana Etobe
  • Bernadette Ngo Nonga
  • Arthur Essomba
  • Maurice Aurélien Sosso

Abstract

Introduction : Le cancer de l'œsophage est une affection rare mais de pronostic sombre. Peu de données sont disponibles sur ce sujet dans notre milieu. Le but de ce travail était d’étudier les caractéristiques épidémiologiques, clinico-pathologiques et évolutives des patients opérés de cancer de l’œsophage au Cameroun.
Patients et méthodes : Nous avons mené du 1er Décembre 2017 au 31 Mai 2020 de façon prospective une étude dans six formations sanitaires du pays. Les informations sur les données sociodémographiques, les caractéristiques clinico-pathologiques, les modalités thérapeutiques et les données de survie des patients opérés d’une tumeur maligne primitive de l’œsophage ont été recueillies.
Résultats : Nous avons colligé 21 dossiers, soit une incidence annuelle moyenne de 1,4 patient par formation sanitaire. L’âge moyen était de 54,86 ans. Il y avait 76,2% d’hommes, soit un sex-ratio de 3,2. La consommation régulière d’alcool et de tabac était le principal facteur de risque. Le diagnostic a été posé chez des patients symptomatiques ou à la suite d’une complication dans 80,9% des cas. Les formes localement avancées ou
métastatiques représentaient 94,5%. Il s'agissait d’un carcinome épidermoïde dans 57,1% des cas. Le principal geste opératoire était une entérostomie d’alimentation. Sept patients (33,3%) ont reçu la chimiothérapie ou la radiochimiothérapie. La survie médiane était de 5 mois. La localisation tumorale au bas œsophage étaitassociée à une diminution de la survie (p = 0,04).
Conclusion : Le cancer de l'œsophage a une incidence hospitalière faible au Cameroun. Il est caractérisé par une prévalence élevée des formes avancées et la survie est médiocre. La localisation tumorale au bas œsophage serait un facteur de mauvais pronostic.

 

English title: Epidemiological and clinicopathological characteristics and outcomes of patients operated for esophageal cancer in Cameroon

Introduction: Esophageal cancer is a rare condition with a poor prognosis, linked to late diagnosis. Treatment standards are not always available in low incomes areas where very little data are available. The aim of this work was to study the epidemiological, clinico-pathological characteristics and outcomes of patients with cancer of the esophagus in Cameroon.
Patients and methods: From December 1, 2017 to May 31, 2020, we prospectively conducted a study in six health facilities in the country. Informations on socio-demographic and clinico-pathological characteristics, treatment modalities and survival data of patients operated for a primary malignancy of the esophagus were collected.
Results: We collected 21 files, for an average annual incidence of 1.4 patients per health facility. The average age was 54.86 years old. There were 76.2% of men, for a sex ratio of 3.2. Regular consumption of alcohol and tobacco was the main risk factor. The diagnosis was made in symptomatic patients or following a complication in 80.9% of cases. Locally advanced or metastatic forms represented 94.5%. It was a squamous cell carcinoma in 57.1% of cases. The main surgical procedure was a feeding enterostomy. Seven patients (33.3%) received chemotherapy or radiochemotherapy. The median survival was 5 months. Tumor localization in the lower esophagus was associated with decreased survival (p = 0.04).
Conclusion: Esophageal cancer has a low hospital incidence in Cameroon. It is characterized by diagnostic delay with a high prevalence of advanced forms and poor survival. The tumor localization in the lower esophagus would be a factor of poor prognosis.

Published
2022-02-25
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 2410-8936
print ISSN: 2226-2903