Evaluation de la pertinence des demandes d’angioscanner thoracique pour suspicion d’embolie pulmonaire à Yaoundé

  • Liliane Mfeukeu Kuaté
  • Mazou Ngou Temgoua
  • Maggy Mbede
  • Charles Kouanfack
  • Suzsie Stella Sikadi Djouhou
  • Pierre Ongolo Zogo
  • Alain Patrick Menanaga
  • Samuel Kingue
  • Boniface Moifo

Abstract

Introduction : L’objectif de la présente étude était d’évaluer la pertinence des demandes d’angioscanner pour suspicion d’embolie pulmonaire (EP) à Yaoundé.
Matériel et méthodes : Il s’agissait d’une étude transversale descriptive avec collecte rétrospective et prospective des données. Elle s’est déroulée sur une durée de 7 mois, dans les services de Cardiologie et d’Imagerie médicale de 4 hôpitaux de la ville de Yaoundé. Étaient inclus tous les patients ayant réalisés ou réalisant un angioscanner thoracique pour suspicion d’embolie pulmonaire (EP) durant la période de novembre 2018 à mai 2019. Les variables étudiées étaient les données sociodémographiques, la probabilité clinique de l’EP par le score de Wells, les facteurs prédisposants, ainsi que le recours aux examens paracliniques (D-dimères, échocardiographie, échodoppler des membres). La pertinence de la demande d’angioscanner thoracique a été évaluée selon les recommandations de la Société Européenne de Cardiologie. Le test de Khi carré et le test exact de Fisher ont été utilisés pour rechercher les facteurs associés au diagnostic d’embolie pulmonaire. Une valeur p<0,05 a été considéré comme statistiquement significative.
Résultats : Nous avons retenu au total 71 patients dont la moyenne d’âge était de 54 ±15 ans avec des extrêmes de 18 et 89 ans. A l’évaluation du score de Wells, 25 patients (35,2%) avaient une probabilité clinique faible, 40 (56,3%) avaient une probabilité clinique intermédiaire et 6 (8,5%) avaient une probabilité clinique forte. La demande d’angioscanner thoracique était pertinente dans 76% des cas. La proportion d’embolie pulmonaire au scanner était de 39,4% (N=28). Cette fréquence était proportionnelle au degré de suspicion clinique soit 12% en cas de probabilité faible, 47,5% en cas de probabilité intermédiaire, et 100% en cas de probabilité forte. Le facteur le plus associé au diagnostic d’EP était la présence de signes de thrombose veineuse profonde (p=0,012).
Conclusion: Les demandes d’angioscanner sont pertinentes dans trois quarts des cas dans notre série. L’utilisation du score de probabilité de Wells est fortement corrélée au diagnostic d’embolie pulmonaire en particulier en présence de signes cliniques de thrombose veineuse profonde. Ces résultats suggèrent de renforcer la sensibilisation des prescripteurs sur l’utilisation courante de ce score afin de limiter le risque d’irradiation et les dépenses financières des patients.

English title: Relevance in the request of computed tomography pulmonary angiography for suspected pulmonary embolism in Yaoundé 

Introduction: The present study aimed to evaluate the relevance in the prescription of computed tomography pulmonary angiography for pulmonary embolism suspicion in Yaoundé.

Materials and methods. We conducted a cross sectional study during a period of 7 months (November 2018 to May 2019) at the cardiology and imaging units of 4 hospitals in Yaoundé. All consenting patients who underwent CTPA were included in the study. The variables studied were socio-demographic data, clinical probability (using Wells score) and paraclinical workups (D-dimers testing, echocardiography, venous ultrasonography). The relevance of prescription was evaluate using the European Society of Cardiology‘s guidelines. Chi square and Fisher tests were used to find association between clinical parameters and diagnostic of pulmonary embolism. A p value<0.05 was considered statistically significant.
Results. A total number of 71 patients were recruited; the mean age was 54 ±15.4 years ranging between 18 to 89 years. In assessment of the Wells score, 25 patients (35.2%) had low clinical probability, 40 (56.3%) had intermediate clinical probability and 6 (8.5%) had high clinical probability. We have found that 76% of the request were appropriated according to the current guidelines of the European Society of Cardiology (ESC). The proportion of the pulmonary embolism in our population study was 39.4%. There was a linear relationship between level of clinical suspicion and proportion of pulmonary embolism with 12% in low probability, 47.5% in intermediate probability, and 100% in high Probability. The most associated factor of pulmonary embolism in CTPA was the presence of sign of deep venous thrombosis (p=0,012).
Conclusion. The clinical request of computed tomography pulmonary angiography was relevant in three quarter of cases in our population. In case of high clinical suspicion, the diagnostic of pulmonary embolism was always positive. There is an urgent need to reinforce sensibilization of physician about adequate clinical request to reduce the risk of irradiation and high expenditure of the patients.

Published
2022-02-25
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 2410-8936
print ISSN: 2226-2903