La corticothérapie dans la prise en charge hospitalière de l’asthme à Yaoundé : Connaissances, Attitudes et Pratiques

  • EA Ze
  • AAM Kamgueng
  • G Nguefack-Tsague
  • J-B Bogne
Keywords: Asthme, corticothérapie, personnel de santé, Yaoundé, Cameroun

Abstract

Introduction: L’Agence Nationale d’Accréditation et d’Evaluation en Santé (ANAES) a établi dans ses recommandations concernant l’éducation thérapeutique du patient asthmatique, la pertinence d’une évaluation des connaissances du personnel soignant[1]. En raison de la faible adhésion à ces recommandations mise en évidence par des études en Afrique et de la place importante des corticoïdes dans la prise en charge de l’asthme, nous avons dû entreprendre ce travail afin d’observer et clarifier les connaissances, attitudes et pratiques du personnel hospitalier à Yaoundé dans la prescription des corticoïdes au cours de l’asthme.
Méthodologie: Il s’agit d’une étude prospective, transversale descriptive et  analytique par questionnaire anonyme auprès de 108 participants parmi lesquels des médecins (spécialistes, résidents et généralistes) et des infirmiers exerçant en milieu spécialisé à l’Hôpital Jamot et àl’Hôpital Gynéco Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé.
Résultats:  Les connaissances des professionnels de santé sur les corticoïdes dans l’asthme augmentaient avec le grade. Les attitudes et pratiques conformes augmentaient avec le niveau de connaissances du personnel mais restaient partiellement conformes même parmi les spécialistes. Les corticoïdes inhalés en traitement de fond étaient sous utilisés. Lors de la prise en charge initiale d’une crise d’asthme, les corticoïdes ont été prescrits en majorité sous la forme parentérale. La forme inhalée était utilisée pendant la crise à 30,4% par les Infirmiers et n’était jamais utilisée par les médecins. Les corticoïdes oraux n’étaient utilisés pour la prise en charge de la crise d’asthme que par 20% de médecins spécialistes et 1,8% d’infirmiers. Un protocole écrit de prise en charge de la crise d’asthme n’a été retrouvé que dans un des services des urgences. Les recommandations internationales n’y étaient appliquées que dans 63,6 % des cas.
Conclusion:  Les connaissances, attitudes et pratiques des professionnels de santé à propos de la corticothérapie dans l’asthme sont partiellement conformes aux recommandations internationales en vigueur. Des formations médicales continues et régulières sur les recommandations s’avèrent indispensables.

Mots-clés : Asthme; corticothérapie; personnel de santé; Yaoundé; Cameroun

Published
2013-12-03
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 2410-8936
print ISSN: 2226-2903