La gestation chez le rat wistar a-t-elle un effet modérateur sur la neurotoxicité du toluène ?

  • A Latreche
  • H Frih
  • BA Rachedi
  • R Djenidi
  • K Guedri
  • H Taya
  • L Sahraoui
  • A Tahraoui
Keywords: Gestation - Toluène - Progestérone - LH - Neurostéroides - Nage forcée

Abstract

Résumé Les conséquences neuro-comportementales et physiologiques, suite à l’administration sub chronique du toluène (Tol), ont été examinées chez le rat Wistar femelle gestante. Un quart de la concentration de la DL50 du Tol a été injecté en IP chez les rattes gestante, du 4ème au 14ème jour de la gestation. Les prélèvements de sang et la mesure des taux sériques de progestérone et de LH (hormone lutéinisante) ont été réalisées au 7ème jour de gestation (3ème jour du traitement), au 14ème jour (dernier jour du traitement) et après la mise bas (10ème jour après l'arrêt du traitement). Après la mise bas qui coïncide avec le 21ème jour, nous avons testé l’efficacité d’un agoniste GABAergique, le Clonazepam au cours de la nage forcée (modélisation animal de la dépression). Après décapitation, le cerveau, les surrénales et les ovaires ont été pesés et nous avons calculé les poids relatifs de ces organes. Nos résultats montrent que l'application d'un stress chronique sous toluène a entraîné des perturbations du système endocrinien (taux plasmatiques de LH et de progestérone) et pondérale (poids relatif du cerveau, ovaires et surrénales) qui semblent être irréversibles chez les rattes non gestantes traitées au Tol. Par contre, le même traitement associé à la gestation révèle un effet de rétablissement dix jours après l'arrêt du traitement. L'inefficacité du traitement au Clonazépam enregistrée chez les animaux Tol s'avère efficace chez le lot TolG. La gestation semble jouer un effet modérateur sur la nocivité et la neurotoxicité du toluène, probablement par des neurostéroïdes.

Mots clés: Gestation - Toluène - Progestérone - LH - Neurostéroides - Nage forcée

 

The neuro behavior and physiological consequences, following the sub chronic administration of toluene (Tol), were examined in the pregnant Wistar rats. A quarter lethal dose concentration (LD50) of Tol was injected in IP at the pregnant rats from day 4 to day 14 of gestation. The blood samples and the measurement of the plasma levels of progesterone and luteinizing hormone (LH) were carried out at the 7th day of gestation (3rd day of the treatment), with the 14th day (last day of the treatment) and after delivery (10th day after discontinuation of therapy). After delivery, at the 21st day, the effectiveness of an agonist GABAergique (clonazepam) during the forced swimming test (modelling animal of the depression) was tested. After decapitation, the brain, the adrenals and the ovaries were weighed and the relative weight of these organs was calculated. Our results showed that the application of a sub chronic stress (10 days) by toluene caused endocrine disruption (plasma LH and progesterone) and weight (brain, ovaries and adrenal glands) that appear to be irreversible in non-pregnant animals treated with toluene. However, the same treatment associated with pregnancy reveals a healing effect ten days after stopping treatment. Inefficiency of the treatment with Clonazepam in the Tol animals (virgin treated with toluene), this treatment is effective in TolG group (Pregnant treated with Tol). Gestation appears to play a moderating effect on the harmfulness and the neurotoxicity of toluene, probably by neurosteroids.

Key words: Pregnancy – Toluene – Progesterone – LH - Neurosteroids – Forced swimming test

Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 2352-9717
print ISSN: 1111-4924