Etat des connaissances sur la pisciculture en Cote d'Ivoire

  • A.H. Yao
  • A.R Koumi
  • B.C. Atse
  • E.P. Kouamelan
Keywords: Pisciculture, pratique, région, production, Côte d’Ivoire

Abstract

La pisciculture a été amorcée en Côte d’Ivoire en 1955. Cependant, la production de l’aquaculture demeure faible. Une enquête a été réalisée sur le profil socio-économique des promoteurs, l’activité piscicole et la production des fermes. Il ressort de cette enquête que la pisciculture en Côte d’Ivoire est pratiquée sur presque toute l’étendue du territoire ivoirien. La majorité des fermes (65,4 %) ont une superficie en eau exploitée inférieure à un hectare. La durée d’existence est inférieure à 10 ans pour 53,8 % des fermes. Les pisciculteurs sont majoritairement des agriculteurs (60,8 %), ivoiriens (87,4 %) de sexe masculin (94,0 %) âgés de plus de 40 ans (83,7 %). Les systèmes d’élevage les plus pratiqués sont le semi-intensif (51,8 %) et l’extensif (42,9 %). Le tilapia Oreochromis niloticus (96,68 % ) et l’hétérotis  Heterotis niloticus (56,81 %) sont les espèces de poissons les plus élevées. Les étangs de dérivation (93,69 %) et les étangs de barrages (47,84 %) sont les principales structures d’élevage. Les aliments utilisés seul ou en association sont les aliments commerciaux (27,57 %), produits par les pisciculteurs eux-mêmes (17,94 %), les sous-produits agroalimentaires (71,10 %) et les aliments non conventionnels (22,26 %). Le développement de la pisciculture en Côte d’Ivoire devrait passer par la promotion de la pisciculture intensive et semi-intensive auprès des salariés et des opérateurs économiques nationaux et internationaux.

Mots clés : Pisciculture, pratique, région, production, Côte d’Ivoire

Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1015-2288