Main Article Content

Ploidy Status Of <i>Dioscorea alata</i> L. And Its Relationship With Resistance To Anthracnose In Côte D\'ivoire


AM Kouakou
JL Noyer
GP Zohouri
P Vernier
HD Mignouna
CN Kouame
A Sangare

Abstract



Dioscorea alata L. is the most cultivated yam species in Côte d\'Ivoire. It rarely flowers and, as a result, is propagated through vegetative means. Fruit setting is not common because of the variation in ploidy within species. Anthracnose is the main desease of Dioscorea alata L. Flow cytometry was used to estimate the ploidy level of 43 accessions of D. alata. Susceptibility of these accessions to Anthracnose, the main disease on the tuber, caused by a fungus (Colletotrichum gleosporioides) and flowering abilities investigated and five ploidy levels were accessed. Sixty seven percent of the studied genotypes were found not susceptible to Anthracnose. Of the susceptible ones, only 5 % were severely damaged. Sixty-nine percent of the accessions did not flower. All male accessions (19 %) were tetraploid, whereas female (12 %) were either hexaploid (80 %) or tetraploid (20 %). Flowering clones were found to be not susceptible to anthracnose.
Dioscorea alata L. est l\'espèce d\'igname la plus cultivée en Côte d\'Ivoire. Son aire de culture couvre la quasitotalité du territoire. C\'est une des plus importantes plantes alimentaires. Les ignames sont reproduites par voie végétative et la floraison est rare. La fructification est rare à cause de la variation du niveau de ploïdie
au sein des espèces et des facteurs environnementaux. L\'anthracnose est la principale maladie chez l\'espèce. La cytométrie en flux a été utilisée pour estimer le niveau de ploïdie de 43 accessions d\'igname de D. alata. La sensibilité à l\'anthracnose causée par Colletotrichum gleosporioides et la floraison ont aussi été étudiées. Cinq niveaux (3,5x ; 4x ; 4,5x ; 6x et 8x) ont été décelés. Soixante sept pourcent (67 %) des génotypes étudiés n\'ont pas été sensibles à l\'anthracnose. Parmi les clones sensibles seulement 5 % ont
subi une attaque sévère. Soixante neuf pourcent des accessions n\'ont pas fleuri. Toutes les accessions mâles (19 %) sont tétraploïdes tandis que les femelles (12 % ) sont, soit hexaploïdes (80 %), soit tétraploïdes (20 %). Les clones florifères n\'ont pas été sensibles à l\'anthracnose.
Keywords: Anthracnose, Dioscorea alata, flow cytometry, ploidy level, yam, Côte d\'Ivoire.

Agronomie Africaine Vol. 19 (1) 2007: pp. 13-20