Effets des jacheres a Acacia mangium, auriculiformis et Chromolaena odorata sur la fertilite du sol et les redements de l'igname (Dioscorea SPP.) en zone forestiere de Côte d'Ivoire

  • GM Gnahoua
  • FY Kouassi
  • PKT Angup
  • P Balle
  • R Olivier
  • R Peltier
Keywords: Agroforestry, fallow improvement, chemical fertility, australian acacias, forest area, Côte d'Ivoire.

Abstract

Anagroforestry trial, using legume trees for fallow improvement, was conducted from 1990 to 1993 at the CNRA experimental Station of Oumé, in the semi-deciduous forest zone of Côte d'Ivoire. The study aimed
at characterizing changes in soil fertility induced by one-year old fallows (Acacia mangium, Acacia auriculaeformis and Chromolaena odorata) and to show the effects of these legumes on post-fallow crop yields. After field clearing and cultivation, yam (Dioscorea alata) yields were obtained from tubers. The results showed that one-year old fallows did not result in significant rise in soil chemical parameters, except for a slight increase in CEC under A. mangium. However, yields showed the superiority of A. mangium (8.83 t ha-1) and A. auriculaeformis (5.22 t ha-1) over Chromolaena odorata fallows (2.67 t ha-1). In spite of important potentials, the legume tree fallows required more time to improve soil fertility status.

 

Un essai agroforestier d'amélioration de jachère par des légumineuses arborées a été conduit de 1990 à 1993, à la station de recherche du CNRA à Oumé, en zone de forêt semi-décidue de Côte d'Ivoire. L'étude

vise à caractériser les modifications de la fertilité chimique des sols induites par différents types de jachères à Acacia mangium, Acacia auriculiformis et Chromolaena odorata et à mettre en évidence leurs effets sur les rendements des cultures post-jachères. Après défrichement des jachères, l'igname (Dioscorea alata) a été utilisée comme culture test. Les rendements ont été estimés sur les tubercules frais. Les résultatsmontrent que les jachères d'un an n'ont pas significativement amélioré la fertilité des sols, hormis une légère élévation de la CEC sous Acacia mangium. Toutefois, les rendements ont montré la supériorité des jachères à Acacia mangium (8,83 t ha-1) et à Acacia auriculaeformis (5,22 t ha-1) sur la jachère naturelle à Chromolaena odorata (2,67 t ha-1). En dépit de leurs potentialités, les jachères arborées à légumineuses nécessitent davantage de temps pour améliorer la fertilité du sol de façon significative.

 

Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1015-2288