PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Agronomie Africaine

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Donnees Preliminaires Sur l’entomofaune de Lippia multiflora Mold. (Verbenaceae) en Côte D’Ivoire

EK Kwadjo, DK Kra, M Doumbia

Abstract


Dans le cadre de la valorisation de Lippia multiflora en Côte d’Ivoire, un inventaire préliminaire des insectes, aussi bien potentiellement ravageurs qu’utiles, associés à cette plante a été réalisé en parcelles expérimentales à l’Université d’Abobo-Adjamé, et en milieu naturel à Toumodi et à Yamoussoukro. La méthode a consisté à la chasse à vue d’insectes causant des dommages directs (consommation d’organes) ou indirects (piqûres) à l’aide d’un filet fauchoir. Des organes de la plante (i.e. tiges) ont été disséqués et les larves observées ont été mises en élevage dansune étuve (température 28 ± 2 °C ; humidité relative 65 ± 8 %), afin  d’identifier les formes adultes de ces insectes. Les principaux ravageurs des feuilles obtenus ont été constitués de cochenilles, de jassides, d’une espèce de punaise : Tingidae, des criquets, des insectes gallicoles et des mouches mineuses. Des galeries de termites et de fourmis ont été observées dans la partie centrale des tiges principales. Les tiges secondaires ont aussi été sujettes aux attaques des cochenilles et d’insectes gallicoles. En outre, elles sont parfois minées par une espèce d’abeille et une espèce de guêpe qui y accomplissent leur cycle de développement. Comme insectes utiles, des mantes religieuses et une espèce de Reduviidae ont été recensées. Un Hyménoptère parasitoïde de la famille des Pteromalidae, a émergé à partir des galles développées sur les feuilles et les tiges de Lippia multiflora. En conclusion, la domestication semble favoriser l’attaque de la plante par des insectes nuisibles, dont les populations peuvent cependant être régulées par des insectes utiles.

Mots clés : Insectes ravageurs, insectes utiles, Lippia multiflora, Côte d’Ivoire.

A preliminary inventory of the insects dwelling on Lippia multiflora, and which are potentially both devastating and useful, was carried out in an experimental field at the University of Abobo-Adjamé, and under natural settings in Toumodi and Yamoussoukro. Methodology consisted in hunting at sight insects causing direct damage (consumption of plant parts) or indirect (punctures) on plants, using a sweep net. Some stems were dissected and the larvae observed were reared at 28 ± 2 °C, with a relative humidity of 65 ± 8 %, in order to identify adult insects. Main pests were caused by cochineals, jassides, a species of Tingidae bug, locusts, Gall Midges and miner flies. Termites and ants were noted in the central part of the main stems. The branches of the plant were also attacked by cochineals and gall insects. A bee and a wasp carried their developmental cycle in these plant parts. The beneficial insects listed were praying mantis and a species of assassin bug (Reduviidae). A parasitoid Pteromalidae (Hymenoptera) emerged from leaves gall and stems of Lippia multiflora. Finally, it appears that domestication favored the attack of plant by insects, whose populations may however be controlled by beneficial insects.

Key words : Pest insects, beneficial insects, Lippia multiflora, Côte d’Ivoire.




AJOL African Journals Online