PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Agronomie Africaine

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Promotion de l’agriculture vivrière et croissance économique de la Côte d’Ivoire: Quelle relation?

RK Yabile

Abstract


L'insécurité alimentaire constitue une préoccupation majeure en Afrique occidentale. La hausse des prix des denrées alimentaires a été à l'origine des manifestations dans de nombreux pays en voie de développement dont la Côte d'Ivoire en 2008. Le contexte international et régional est plus que jamais favorable à la mise en oeuvre d'une politique agricole visant la couverture des besoins alimentaires nationaux. Dans le but d'assurer la sécurité alimentaire du pays, de réduire la perte de devises due aux importations massives de denrées alimentaires, le Gouvernement ivoirien a adopté un document de stratégie de relance de l'activité rizicole. Cette étude examine le bien-fondé de cette nouvelle campagne pour l'autosuffisance alimentaire et établit dans quelle mesure, hormis l'économie cacaoyère, la promotion de l'agriculture vivrière peut constituer le moteur de la croissance économique de la Côte d'Ivoire. Les données utilisées proviennent de la Banque Mondiale (côte d'Ivoire country_Meta_data). L'analyse économétrique montre qu'il existe une relation positive entre le PIB et la production vivrière ; ainsi, une variation de 1 % de la production vivrière engendre une augmentation de 0,415 % du PIB. Ce résultat est confirmé par les estimations du Ministère de l'Agriculture (2010): un accroissement de 1 % du taux de croissance de l'économie nationale engendre une réduction de la pauvreté de 1,88 % tandis qu'un accroissement de 1 % du taux de croissance agricole génère une réduction de la pauvreté de 4,56 %. Dans sa quête de promotion de la production vivrière, le pays devra toujours maintenir l'expansion des exportations agricoles ; ces deux stratégies doivent aller de pair, le but étant que les importantes recettes d'exportation soient allouées à des dépenses prioritaires autres que le financement des importations de produits vivriers.

Food insecurity constitutes a major preoccupation in West Africa. The increase of food prices is the cause of several troubles in developing countries including Côte d'Ivoire in 2008. The international and regional context is more than ever favorable to the implementation of an agricultural policy aimed at covering the national needs for food. In order to insure the country's food security and to reduce cash outflow due to huge food imports, the Ivorian government has adopted a rice production promotion strategy. This study analyses the rationale of this new food self sufficiency campaign and asses to what extend the food crop promotion could be the engine of the ivorian economic growth. Data is generated from the World Bank (Côte d'Ivoire country_Meta_data). The econometric analysis shows that there is a positive relationship between GDP and food production. In fact, an increase of 1 % of food production generates an increase of 0.415 % to GDP. This result is confirmed by estimates of the Ministry of Agriculture (2010): a 1 % increase in growth rate of the national economy creates a poverty reduction of 1.88 % while a 1 % increase rate of agricultural growth generates a poverty reduction of 4.56 %. In its quest to promote food production, the country must always maintain the expansion of agricultural exports, both strategies are combined, in order that substantial export revenues are allocated to priority outlays other than financing food imports.

Keywords: Food crops, comparative advantages, poverty, economic development, Côte d'Ivoire




AJOL African Journals Online